Skip to main content

DataLayer values:

** Values visible only for logged users. Editable only in edit mode. **

Local page
Unselected
None
French (France)
France
 

Derniers articles

La Grande Démission va-t-elle traverser l’Atlantique ?

La Grande Démission va-t-elle traverser l’Atlantique ?

En 2021, plus de 38 millions d’Américains ont démissionné. Parmi eux, 40% n’avaient pas encore trouvé un autre emploi. Un phénomène jamais vu auparavant appelé “The Great Resignation”, la Grande Démission, en français. Cette vague de démission est en partie liée à des burn-out et des remises en questions que la crise sanitaire de la Covid-19 a très souvent déclenchée auprès des salariés. Toutes les professions sont touchées : l’hôtellerie, la restauration, la santé, les métiers du secteur commercial, etc.  

La France va-t-elle suivre cette tendance américaine ? 

Mi-2021, le nombre de démissions en CDI a bondi de 10,4% en juin et de 19,4% en juillet.  Cela représente 302 000 départs en deux mois alors qu’il y en avait eu 263 000 en 2019. Même évolution pour les ruptures conventionnelles, elles augmentent également en juin 2021 de 15,4% et dépassent les niveaux atteints avant la crise sanitaire avec 85 000 ruptures. 
Ces chiffres pourraient laisser penser que les salariés français vont suivre le même exemple. Cependant, des facteurs varient et nous laisse croire l’inverse.

La France et les Etats-Unis : des situations différentes 

Tout d’abord, le marché du travail est moins flexible en France que de l’autre côté de l’Atlantique. En effet, les employeurs américains se séparent plus facilement de leurs collaborateurs et eux-mêmes peuvent quitter leur emploi du jour au lendemain. Tandis qu’en France, les démarches prennent plus de temps, en partie à cause des barrières réglementaires et psychologiques de la démission. 
De plus, le marché de l’emploi français, est sensible aux effets de cycle conjoncturel comme le marché américain. Cependant, les mouvements cycliques du marché du travail de ce premier sont moins marqués que ce deuxième. Face aux crises, le marché du travail américain connaît des changements plus intenses d’évolution du chômage. Aux Etats-Unis, il y a aussi beaucoup de variations du taux d’activité. En effet, lorsque la conjoncture devient mauvaise, de nombreuses personnes sortent du marché du travail et ne recherchent plus activement un emploi, ce qui fait une différence notable par rapport à la France. Cela s’est démontré lors de la crise des subprimes en 2008 et lors de la crise sanitaire de la Covid-19. 
Ces différences entre ces deux pays nous montrent qu’il reste possible que la France ne soit pas confrontée à cette tendance. Ou du moins, qu’elle soit moins touchée. Toutefois, les entreprises doivent faire attention et limiter ce mouvement. 

Comment éviter une vague de démissions ? 

Le salaire n’est pas le seul levier d’attraction pour un salarié. En effet, d’autres facteurs sont à prendre en compte pour engager ses équipes : 

  • Soigner l’expérience collaborateur  

Il est important de simplifier toutes les activités des salariés, en mettant en place des outils pratiques et efficaces et si possible digitaux. Le but n'est pas seulement un gain de confort, mais également le gain de productivité. Pour une bonne expérience, leur cadre de travail doit être le plus agréable possible, il doit être fonctionnel et moderne. 

  • Aider chaque salarié à se projeter sur le long terme 

Les perspectives d'évolution au sein d'une entreprise attirent le candidat lors du recrutement. Cela permet de donner envie de s’investir et de se dépasser dans ses objectifs. Les salariés évoluent sur le long terme grâce à l’intégration, la formation, au suivi et à l'accompagnement. 

  • Faire attention à la façon de manager 

Les salariés ont besoin d’autonomie et de liberté dans leurs missions mais aussi lors de leurs prises d’initiatives, cela donne du sens à leur travail. Ils aiment aussi avoir de la reconnaissance, de la transparence et de la bienveillance. 

  • S’intéresser aux collaborateurs 

Il est fondamental de montrer au salarié qu’il a de l’importance dans l’entreprise. Cela peut se faire par la prise de feedback pour connaître son ressenti et ses besoins, mais aussi par la confiance donnée. Et enfin l’entente entre les collaborateurs favorise l’ambiance au travail.  

 

Nous ne savons pas si ce phénomène va continuer ou non, mais pour l’instant nous pouvons dire qu’il ne s’est pas trop développé en France. 
Toutefois, si vous êtes employeur et que vous souhaitez nous confier vos recrutements, contactez-nous.  
Et si vous êtes en recherche d’emploi, consultez nos offres.

NOS MARQUES

© 2022 Morgan Philips Group SA
All rights reserved