Skip to main content
 
Sport, Covid et Recrutement

Sport, Covid et Recrutement

Comme de nombreux secteurs, le monde du sport a subi de plein fouet la crise sanitaire. Cet article développe un partie de l’impact observé, positif ou négatif, ainsi que le reprise suite au déconfinement sur plusieurs thèmes, en mettant en lumière le recrutement.

L’impact du Covid sur le Monde du sport (entreprises et associations)

Avec le confinement et l’arrêt de la pratique du sport (individuel ou collectif), c’est tout le monde du sport qui s’est retrouvé impacté, à tous les niveaux de la chaîne, plus ou moins fortement (95% des structures se disent impactées, 77% fortement impactées). Les associations sportives ont dû fermer leurs accès et suspendre les entrainements, cours, matchs, championnats, des enfants aux seniors. Le manque à gagner dû à la fermeture des magasins ou aux recettes de match non perçues (billetterie, restauration, boisson…) aura eu un impact non négligeable sur le chiffre d’affaires du monde du sport, qui anticipe une baisse du CA total de 24 Mds€ sur 2020 (78 Mds€ de CA en 2019 pour descendre à 54 Mds€ anticipés pour 2020). Cela provoque une forte chute des recrutements. 85% de ceux-ci sont annulés ou reportés. L’impact du Covid sur le sport est particulièrement néfaste, et pas seulement pour les emplois. Nous parlons ici d’enjeux « sociaux » du sport que sont l’éducation, la socialisation, le mélange culturel ou la transmission de valeurs de respect ou de fair play ; qui se retrouvent complètement à l’arrêt. Les associations sportives étant principalement tenues par des bénévoles, ce sont des centaines de petits clubs qui se retrouvent en sursis et parfois contraint de fermer et disparaitre. Le sport amateur n’est pas le seul touché par des dépôts de bilan. Wigan Athletic, club de football anglais évoluant en deuxième division nationale (Championship) est en train de déposer le bilan à cause du Covid. Déjà fragile financièrement, le club n’aura pas survécu à l’arrêt total de la compétition, notamment au manque à gagner des recettes de match. 

Un secteur en pleine mutation, qui reste dynamique

Heureusement, le monde du sport a le vent en poupe depuis plusieurs années et reste en croissance constante depuis une trentaine d’années, sur des niveaux plus élevés que la plupart des autres secteurs. 2020 sera une année compliquée, mais dès la réouverture de tous les acteurs (clubs, magasins, compétitions…) la reprise s’annonce très dynamique et positive. De plus, le Covid et le confinement obligatoire ont permis (ou plutôt forcé) à plusieurs structures de faire preuve d’inventivité, de réactivité, d’innovation, et de devenir de vrais moteurs du changement. Décathlon par exemple, a vu son nombre de commandes en ligne plus que doubler (de 5000 articles commandés chaque jour, à plus de 12000). Cela nécessite une réorganisation et une adaptabilité énorme aux niveaux logistique, gestion des stocks, livraison à domicile,… De surcroît, nous assistons à une accélération des créations de plateformes numériques ; à une croissance du monde E-Sport, que ce soit en terme d’adhérents ou de CA cumulé ; à un investissement massif des clubs envers l’engagement des fans notamment via les réseaux sociaux ; à l’explosion du e-commerce, beaucoup de magasins ont su s’adapter et transformer leur modèle pour rendre possible les ventes en ligne ; les salles de sport étant fermées, des centaines de cours en ligne, live ou non, avec des profs ont vu le jour pour que tout le monde puisse continuer à faire du sport chez soi ; et tant d’autres. Si l’on se concentre sur le e-commerce, nous avons pu observer un bond de 41% des visites par rapport au post-Covid, ainsi qu’une augmentation de 124% des transactions en ligne. Tant de réponses positives au Covid pour contrer son impact et envisager une reprise dynamique.

Un rebond très positif à venir

Grâce à son dynamisme et sa capacité à rebondir, l’avenir du monde du sport reste en grande partie très positif et devrait retrouver sa croissance rapidement. Les mutations liées au Covid expliquées plus haut ont permis la création de nombreux nouveaux postes, notamment liés au digital et à l’IT (encore une fois pour l’engagement des fans via les réseaux ; mais aussi le rôle de l’analyse des data et des statistiques qui prend de plus en plus d’ampleur…). Evidemment ces profils étaient déjà recherchés avant le Covid, mais ce dernier en a accéléré les besoins de manière conséquente. De plus, la croissance naturelle qui accompagne le monde du sport permet chaque année d’augmenter le nombre de postes sur tous les autres métiers (commerciaux, marketing, finance, RH…). Et cela ne risque pas de s’arrêter car la création de ces nombreux emplois est due à l’augmentation des populations de « consommateurs » (le public, présent ou via les médias) et « pratiquants » (les sportifs, qui ont besoin de matériel par exemple). Enfin, le sport restera toujours un excellent vecteur de valeurs, d’éducation, d’intégration social, de dépassement de soi ou d’acceptation de soi. Nous pouvons par exemple l’observer aujourd’hui pour la lutte contre le racisme, avec des sportifs qui mettent un genou à terre en soutien du mouvement « BlackLivesMatter ». 

En conclusion, le monde du sport s’est montré fortement impacté par le Covid, mais a su encaisser les coups pour étudier son adversaire, adapter sa stratégie, et ensuite se relever pour gagner le combat et anticiper les suivants. Tout n’est évidemment pas encore redevenu à la normal, il faudra un peu de temps, mais l’avenir s’annonce positif et optimiste. Le monde du sport redeviendra et restera un des secteurs dynamiques pour le recrutement.

Envie d'en savoir plus sur le sujet ? Fyte vous propose de télécharger l'étude Spot Index : "Le Sport du monde d'après" en cliquant ici.

© 2020 Morgan Philips SA
All rights reserved