Skip to main content

DataLayer values:

** Values visible only for logged users. Editable only in edit mode. **

Local page
Unselected
None
English (United Kingdom)
France
 

Recent blogs

4 moyens de gérer l'échec

4 moyens de gérer l'échec

Avez-vous du mal à gérer vos échecs ? Pourtant, l’échec est un futur gage de réussite - lisez cet article pour comprendre comment l’échec peut vous servir et quels sont les moyens pour le gérer. 

La phrase de Rudyard Kipling, "Je n'ai jamais fait d'erreur dans ma vie que je n'ai pas pu expliquer par la suite", résonne beaucoup. L'échec fait partie du processus de création. L'important est de savoir comment nous le gérons. Voici quatre façons de gérer l'échec.

 

Pourquoi reconnaître l'échec ? Quel bien en ressort-il ?

  • Lorsque nous acceptons nos erreurs, nous saisissons la réalité autour de l'erreur. La fausse justification brouille cette réalité et la drape dans un imaginaire nuisible.

  • Lorsque nous montrons notre vulnérabilité, nous montrons également notre humanité. Nous devenons instantanément plus accessibles.

  • Lorsque nous admettons une erreur, nous empêchons la situation de faire boule de neige en quelque chose de beaucoup plus gros et moins gérable.

 

N'attribuez pas un sens fixe à l'échec
 

Le sens de vos échecs n'est pas gravé dans la pierre. Il se peut même qu'il n'y ait pas de "sens absolu". Ce ne sont que des opinions, des observations, des interprétations ou des perspectives. Si nous arrêtons d'attacher des significations fixes aux expériences, nous pourrons garder un meilleur œil sur nos erreurs, nos échecs et nos réalisations.

Prenons un exemple: 

Il y avait deux patients. Tous deux ont reçu un diagnostic de détresse respiratoire et leurs médecins ont recommandé un examen approfondi. Par une étrange série de coïncidences, leurs rapports ont été échangés. Le premier patient, qui avait une inflammation bronchique très mineure, a été informé qu'il avait un cancer de stade 1. Le deuxième patient, qui avait en fait un cancer, a appris par erreur qu'il avait une bronchite légère.
Le patient atteint d'un cancer, apprenant à tort qu'il avait un léger problème respiratoire, a commencé à très bien se remettre. Il a vaincu la maladie, du moins dans son esprit. L'autre homme, n'ayant rien d'autre qu'une simple infection bronchique mais pensant avoir un cancer, cela a nécessairement affecté son état mental. Il a commencé à se renfermer dans une coquille. Il a d'abord perdu la bataille dans sa tête, puis, via une réponse psychosomatique du corps, a commencé à présenter une aggravation des symptômes de l'inflammation.

Cette parabole montre que nous changeons selon le sens que nous attribuons aux situations, quelle que soit la vérité réelle.

 

Soyez créatif face aux échecs

L'un des employés de Massimo Bottura, chef étoilé, a laissé tomber un plat et a tâché un tapis coûteux du restaurant. Bottura, propriétaire du restaurant trois étoiles Michelin Osteria Francescana, ne l'a pas grondé ni réduit son salaire. Au lieu de cela, il a créé un nouveau plat appelé Oops ! J'ai laissé tomber la tarte au citron. C'est un exemple de créativité incroyable face à l'échec.

Nous apprécions un bon livre, un film classique ou un design  bien pensé. Qu'est-ce qui leur est commun ? Ce sont tous des produits finis. Nous aimons regarder Le Monde de Némo sans jamais imaginer qu'au stade du brouillon, il y avait environ 125 000 croquis, et la plupart d'entre eux étaient nuls.

Ce n'est qu'en faisant preuve de créativité autour de l'échec que nous pouvons en avoir une vue à 360 degrés de Jackson Pollock. Pollock a été le premier à peindre avec sa toile au sol. De cette façon, il pouvait se déplacer dans sa peinture, obtenant ainsi une perspective à 360 degrés.

Parfois, pour autant que nous sachions, le succès peut se situer à seulement un degré au-delà de notre angle de visibilité.

 

Considérez l'échec comme "un plan de plus qui n'a pas fonctionné"

« Je n'ai pas échoué. Je viens de trouver 10 000 moyens qui ne fonctionneront pas », a déclaré Thomas Edison, ajoutant que « lorsque j'aurai éliminé tous les moyens qui ne fonctionneront pas, je trouverai un moyen qui fonctionne ». Pourquoi le WD-40, un lubrifiant pratique et un solvant antirouille, s'appelle-t-il ainsi ? C'est parce que le produit fini a été créé après 39 tentatives infructueuses.

Pourquoi devrions-nous croire que le succès nous doit quelque chose ? Pourquoi devrions-nous penser que le succès immédiat est notre droit ? Pourquoi ne pouvons-nous pas enchaîner positivement les échecs et les utiliser comme une préparation pour atteindre le succès ?L'échec n'est qu'un plan de plus qui n'a pas fonctionné. Et quand vous aurez épuisé tous ces plans, vous trouverez celui qui fonctionnera. 



Article inspiré de l’article 4 Ways to Manage Failure par Shashank Shekhar pour Inc Magazine.

 

Besoin d’aide pour mener un programme d’outplacement efficace?

Contactez nos équipes ☎ !

 

Poursuivez vos lectures sur notre site : 

Références professionnelles : Pourquoi sont-elles importantes ? 

Les 10 façons de gérer la fatigue relationnelle

 

Découvrez L’outplacement selon Morgan Philips Outplacement

OUR BRANDS

© 2021 Morgan Philips SA
All rights reserved