Skip to main content

DataLayer values:

** Values visible only for logged users. Editable only in edit mode. **

Global page
Insights
None
French (France)
Morgan Philips Global
 
L’eau potable en Afrique : une abondance de projets !

L’eau potable en Afrique : une abondance de projets !

En Afrique, seule une personne sur quatre est en mesure de s’approvisionner en eau potable grâce à des installations sanitaires de base. Selon la Banque mondiale, 400 millions d’africains subsahariens ne disposent pas d’une source sûre d’approvisionnement en eau potable. Pour pallier ce défi, de nombreux projets dédiés au secteur de l’eau et de son approvisionnement voient le jour, répondant à des initiatives locales, nationales et internationales.

L’accès à l’eau potable reste un grand défi en Afrique

Malgré une disponibilité et une certaine abondance en eau brute, le continent africain fait face à des défis d’approvisionnement en eau potable en raison de sa forte urbanisation et de sa répartition non-égalitaire de l’eau. En effet, l’Afrique connait une disparité importante en eau face à ses différents climats, certaines régions étant arides et sèches tandis que d’autres bénéficient d’un accès naturel conséquent à l’eau (fleuves, rivières, lacs, nappes phréatiques).

Inscrit dans les Objectifs de Développement Durable (ODD) des Nations Unies, l’eau potable est aujourd’hui bien ancrée dans les priorités : depuis plus de dix ans, le « développement de l’accès à l’eau », définit par l’ONU comme « l'accès à un point d'eau amélioré à moins de 30 minutes de marche aller-retour, pour au moins 20 litres par jour et par personne », s’est amélioré à l’échelle du continent, même si le chemin est encore long. De récentes initiatives illustrent cette dynamique.

Des projets soutenus par des institutions internationales …

Au Soudan du Sud, dans le cadre du « Projet résilience de l’approvisionnement en eau pour améliorer les conditions de vie à Juba », la Banque africaine de développement (BAD) a fait don de 7,22USD millions en décembre dernier, pour permettre l’approvisionnement en eau potable à 230 000 personnes issues des quartiers défavorisés de la capitale, lieu où le taux d’accès à l’eau potable est de seulement 25% pour les 372 000 citadins. Cela a notamment eu pour conséquence l’augmentation du taux de scolarité des jeunes filles sud-soudanaises, exemptées des « corvées » d’eau qui occupaient entre quatre et huit heures de leur journée.

Fin novembre 2020, ont débuté les travaux du « Projet d’eau potable et d’assainissement du grand Accra et de la zone métropolitaine du grand Kumasi (GKMA) », après la signature en septembre 2020 d’un accord de prêt de 125USD millions, entre le Ghana et la Banque mondiale. Ce projet, d’une durée de quatre ans, regroupe plusieurs initiatives : pose de 120km de nouvelles conduites d’eau qui permettront d’approvisionner 150 000 ghanéens issus de foyers à revenus faibles ; construction de 42 000 latrines (12 000 pour la métropole d’Accra et 30 000 pour celle de Kumasi) ; installation de 150 unités sanitaires dans les écoles et les centres de santé. Des projets de gestion des eaux usées et des déchets liquides sont également envisagés.

… à ceux développés en coopération avec des structures étatiques étrangères

Financé par l’Agence des États-Unis pour le développement international (Usaid) à hauteur de 18USD millions et en partenariat avec l’Association africaine de l’eau (AAE), le « Projet eau, assainissement et hygiènes des municipalités en Afrique de l’Ouest (MuniWASH) » a officiellement été lancé en décembre 2020 par le gouvernement ivoirien. Effective pour 2024, cette initiative devrait permettre à la Côte d’Ivoire d’atteindre son objectif : augmenter le taux d’accès à l’eau du pays, actuellement de 82%, à 100% d’ici à 2030. Seize communes (huit ivoiriennes et huit béninoises) considérées comme prioritaires en besoin d’eau et d’assainissement, ont été choisies comme bénéficiaires. 

Au Kenya, le gestionnaire de fonds d’investissement Climate Fund Managers (CFM), en association avec le Fonds néerlandais pour le climat et le développement (DFCD), a annoncé en décembre 2020 qu’il assurera l’installation de 200 systèmes de dessalement à l’énergie solaire. L’entreprise finlandaise Solar Water Solutions (SWS), fort de son succès sur un projet similaire en Namibie en 2019, fournira les systèmes de potabilisation des eaux. Chaque installation sera composée d’un conteneur mobile doté d’un système de traitement de l’eau par osmose inverse, de panneaux solaires et d’un distributeur d’eau où les habitants pourront acheter de l’eau via leur portable. Le tout fonctionnera seulement grâce aux énergies renouvelables, sans « un coûteux stockage sur batteries ou à l’électricité du réseau ». D’un budget de 15USD millions, ce projet bénéficiera à au moins 400 000 kenyans et fournira « 1 300m³ d’eau potable par jour et plus d’un GWh (par an) d’énergie propre hors réseau ». CFM a émis l’intention d’étendre l’initiative « à toute l’Afrique de l’Est ».

Les idées et les projets ne manquent donc pas en Afrique afin de permettre l’accès en eau potable à tous d’ici 2030, agenda onusien fixé par les ODD.

Sitographie :

« CFM to partner with SWS to support development of solar-powered desalination in rural Kenya », Climate Fund Managers, publié le 02/12/2020, disponible ici : https://climatefundmanagers.com/2020/12/02/cfm-to-partner-with-sws-to-support-development-of-solar-powered-desalination-in-rural-kenya/

« Côte d’Ivoire/Bénin : un projet d’eau et d’assainissement bénéficiera à 16 communes », par Inès Magnum, Afrik21, publié le 11/12/2020 : https://www.afrik21.africa/cote-divoire-benin-un-projet-deau-et-dassainissement-beneficiera-a-16-communes/

« Ghana : le gouvernement lance un projet d’eau et d’assainissement à Accra et Kumasi », par Inès Magoum, Afrik21, publié le 26/11/2020 : https://www.afrik21.africa/ghana-le-gouvernement-lance-un-projet-deau-et-dassainissement-a-accra-et-kumasi/

« Kenya : CFM et DFCD financent 200 systèmes de dessalement à l’énergie solaire à Kitui », par Jean Marie Takouleu, Afrik21, publié le 08/12/2020 : https://www.afrik21.africa/kenya-cfm-et-dfcd-financent-200-systemes-de-dessalement-a-lenergie-solaire-a-kitui/

« Soudan du Sud : la BAD apporte l’eau potable à 230 000 personnes dans les quartiers défavorisés de Juba », Agence Cofin, publié le 01/12/2020 : https://www.agenceecofin.com/services-publics/0112-83034-soudan-du-sud-la-bad-apporte-l-eau-potable-a-230-000-personnes-dans-les-quartiers-defavorises-de-juba

© 2021 Morgan Philips SA
All rights reserved