Skip to main content

DataLayer values:

** Values visible only for logged users. Editable only in edit mode. **

Global page
Insights
None
French (France)
Morgan Philips Global
 
L’intérim face à la crise sanitaire

L’intérim face à la crise sanitaire

Depuis la mi-mars et le début de la crise sanitaire, les contrats temporaires de travail ont été les véritables variables d’ajustement du marché du travail. Avec une baisse de d’activité oscillant entre -60% et -80 %, l’intérim a subi de plein fouet les différentes restrictions et le ralentissement économique depuis le début de la crise. 

Cependant, plusieurs secteurs, comme l’agroalimentaire, la santé, la logistique, les nouvelles technologies ou la grande distribution, semblent sortir la tête de l’eau, en réembauchant des intérimaires pour des accroissements d’activité. Ne pouvant se lancer dans le recrutement de CDI, sans savoir si l’activité va repartir au niveau d’avant la crise, les entreprises ne doivent plus hésiter à l’heure d’embaucher des intérimaires. Ils représentent la main d’œuvre flexible qu’un grand nombre de secteurs recherche désormais.  

Un secteur meurtri mais un recours viable 

Par sa nature, l’intérim permet aux entreprises d’avoir une main d’œuvre malléable et adaptable à toutes les situations. La crise que nous vivons aujourd’hui met en avant ce qui fait des intérimaires un recours si prisé : sa capacité d’ajustement des effectifs. L’arrêt brutal des activités a fait subir, sur tous les secteurs, un recul dans le recrutement de travailleurs partiels. L’industrie et le BTP ont été, avec l’hôtellerie, le retail et la restauration, les secteurs les plus touchés par cette crise inattendue. Il faudra, pour ces secteurs encore du temps avant que leur activité ne revienne à la normale. Et c’est par l’intérim qu’il faudra reprendre. En effet, ce qui a causé à l’intérim sa chute d’activité, est certainement ce qui va lui permettre de revenir sur le devant de la scène. Par son adaptabilité, il permettra aux entreprises, qui feront appel à lui, de faire évoluer leurs effectifs en fonction de leur activité. De plus, le développement des plateformes digitales et leur prise en main facile, permettra aux entreprises n’ayant pas habituellement recours à l’intérim, de profiter de cette main d’œuvre agile.  

L’intérim, la solution pour une reprise d’activité ? 

Alors que le marché de l'intérim a été très fortement impacté par la crise sanitaire, il est un statut pertinent pour assurer le bon fonctionnement de notre pays, voire un réel soutien à la reprise économique. 

Il est encore trop tôt pour mesurer précisément l'ampleur des conséquences de cette crise sur l'économie française et ses emplois. Cependant, plusieurs scénarios sont plausibles … D’une part, il est probable que les secteurs les plus affectés par la crise (aérien, tourisme, ...) observent une baisse importante du recours à l'intérim, en faveur des emplois en CDI. Cependant, les secteurs qui connaîtront un rebond, de par l'effet de rattrapage, pourront davantage faire appel à des intérimaires, pour faire face à cette hausse d'activité, notamment dans le commerce, la distribution, la comptabilité et les ressources humaines. Enfin, certains secteurs, peu habitués aux contrats temporaires, pourront se tourner vers ce dernier. 

Aujourd’hui, plus que jamais, l'intérim doit anticiper le rôle primordial qu'il aura à jouer pour aider les organisations à relancer pleinement leur activité. Sans l'intérim, de nombreuses entreprises risquent de faire preuve de trop de prudence et décaler des embauches nécessaires au bon fonctionnement de notre économie. 

Vous avez besoin de recruter en intérim ? Notre équipe Fyte Intérim, composée de consultants expérimentés qui connaissent les enjeux des recrutements en contrats temporaires se tient à votre disposition pour vous accompagner. Confiez-nous vos besoins.  

© 2021 Morgan Philips SA
All rights reserved