Skip to main content

DataLayer values:

** Values visible only for logged users. Editable only in edit mode. **

Local page
Unselected
None
French (France)
France
 

Derniers articles

Comment intégrer une interruption de carrière dans votre CV ?

Comment intégrer une interruption de carrière dans votre CV ?

 

Vous appréhendez l’idée de devoir expliquer un “trou” dans votre CV lors de votre prochain entretien de recrutement ? Suivez les conseils de Kristine Knutter pour mettre en valeur votre interruption de carrière et la valoriser dans votre expérience professionnelle.

 

J'ai coaché ​​des centaines de candidats au cours des six dernières années, mais je n'en ai jamais vu autant retourner au travail après des mois ou des années d'interruption. 

Mes clients s'inquiètent de ce “trou” dans leur CV, même s’il s’agit d’interruptions planifiées et intentionnelles, craignant d'être perçus comme moins attrayants que les autres candidats. Dans le passé, j'ai vu certains clients avec des lacunes claires sur leur CV avoir du mal à décrocher des entretiens, et d'autres essayant de cacher des interruptions de carrière.

 

Mais de nos jours, je rassure mes clients. Ils réintègrent le marché du travail à un moment où les interruptions de carrière ne sont plus aussi tabou qu'avant. Je les encourage même à aborder ces périodes dans leur CV. Car, lorsqu'elles sont abordées de manière stratégique, cela peut réellement vous aider.

 

Pourquoi les interruptions de carrière sont devenues si courantes ?

Nous ne pouvons pas tous travailler sans interruption du jour de l’obtention de notre diplôme jusqu'au jour de notre départ à la retraite. Les gens ont depuis longtemps fait des pauses de carrière délibérées pour toutes sortes de raisons : 

  • quitter un lieu de travail décevant ou toxique,

  • se concentrer sur des engagements familiaux,

  • déménager,

  • voyager,

  • réfléchir et planifier la suite de leur carrière

  • poursuivre des études ou une formation,

  • faire du bénévolat,

  • se concentrer sur une passion,

  • se reposer et récupérer suite à un burn-out,

  • explorer un nouveau cheminement de carrière.

 

Mais la pandémie et les prises de conscience qu'elle a suscitées ont conduit beaucoup plus de salariés à faire une pause : que ce soit par nécessité, ou par choix. Selon les données de l'Organisation internationale du travail (OIT), les salariés ont quitté le marché du travail en masse, les femmes partant à des taux plus élevés que les hommes. Mais les interruptions de carrière ont finalement pris fin et, en 2022, l'emploi a dépassé les niveaux d'avant la pandémie.

Alors que l'afflux de main d'œuvre sans emploi était initialement dû à des licenciements et à des obligations personnelles, il s'est poursuivi pour d'autres raisons. Davantage de personnes se sont retrouvées à travailler à distance. Avec plus de temps pour réfléchir à ce qu'elles voulaient et une prise de conscience sur ce qu'ils étaient et n'étaient pas prêts à supporter, les gens ont quitté leur emploi à un rythme record pendant la pandémie. 

 

Début 2022, LinkedIn a interrogé près de 23 000 salariés et plus de 7 000 recruteurs sur le sujet. Ils ont découvert que 62 % des salariés avaient déjà fait des pauses de carrière dans le passé, et 35 % (principalement des femmes) ont exprimé leur envie d’en faire une nouvelle à l’avenir.

LinkedIn a même déployé une nouvelle fonctionnalité en mars 2022, permettant aux membres de mettre en lumière les interruptions de carrière dans la section "Expérience". Les utilisateurs peuvent indiquer qu'ils ont fait une pause dans leur carrière et sélectionner une raison dans un menu déroulant : y compris un déménagement, la retraite, les voyages, le bénévolat, le deuil, la transition de carrière, la parentalité à temps plein, l'année sabbatique, le licenciement/la suppression d'un poste et le développement professionnel.

 

Les utilisateurs peuvent également ajouter des détails tels que les responsabilités, les réalisations et les compétences développées, comme ils le feraient pour toute autre expérience de travail.

Avec autant de personnes qui prennent, planifient et même mettent en évidence des interruptions de carrière sur leurs profils, je rassure mes clients qu'il est acceptable - et peut même être bénéfique - d’inclure la leur sur leur CV.

 

Pourquoi intégrer une interruption de carrière sur votre CV ? 

Mettre fièrement une interruption de carrière sur votre CV vous donne la possibilité de prendre le contrôle de votre histoire. Vous pouvez présenter une interruption de carrière comme un élément positif, expliquer si elle était intentionnelle et, dans tous les cas, montrer comment vous avez profité au maximum de ce temps et ce que vous en avez retiré comme enseignements. Mettre en évidence une pause professionnelle avec ce genre de détails pourrait en dire plus à un employeur sur votre caractère, vos valeurs et vos compétences, c'est-à-dire tout ce qu'ils essaient de découvrir au cours du processus d'entretien.

Certains recruteurs et employeurs ciblent spécifiquement les professionnels qui reviennent après des interruptions de carrière et proposent même des programmes de réintégration.

 

Quand inclure une interruption de carrière sur votre CV ?

Lorsque je découvre qu'un client a une lacune inexpliquée dans son CV, je recueille des informations sur le sujet et décide d'abord si nous devons l'ajouter à son CV. 

  • À quand remonte l'interruption de carrière ? Si la pause de mon client a eu lieu il y a plus de 10 à 15 ans, nous ne l'incluons pas car nous n'incluons aucun contenu aussi ancien.

  • Combien de temps a duré l'interruption de carrière ? Si c'est plus récent, le facteur décisif est la durée de la pause - je recommande de l'ajouter si elle a duré plus d'un mois. S'il y a plus d'un mois d'écart sur votre CV, l'employeur supposera que vous ne travailliez pas. Par exemple, si un emploi sur votre CV se terminait en mai 2022, ils s'attendraient à ce qu'un autre employeur soit répertorié à partir de mai 2022 ou juin 2022. Si la date de début d'un nouvel employeur est juillet 2022 ou plus tard, vous devez ajouter une mention de cette pause à votre CV avec une explication.

 

Comment ajouter une interruption de carrière à la section expérience de votre CV ?

Le meilleur endroit pour une interruption de carrière sur votre CV se trouve dans la section de votre expérience. Pour en ajouter un, suivez ces étapes simples :

  • Trouvez un nom pour le « poste », comme « Congé sabbatique familial », « Développement professionnel » ou « Bénévolat ».

  • Lorsque le nom d'une entreprise est généralement répertorié, ajoutez "Pause de carrière", « Pause de carrière planifiée » ou autre langage similaire. Si vous avez fait du bénévolat pendant votre interruption de carrière, vous pouvez indiquer le nom de l'entreprise ou de l’association pour laquelle vous avez été bénévole.

  • Écrivez la durée de l'interruption de carrière comme vous le feriez pour un emploi.

  • Énumérez quelques activités et réalisations notables.

 

Qu'elle soit intentionnelle ou non, une interruption de carrière offre de riches opportunités et peut être l'une des parties les plus intéressantes de votre parcours professionnel. Alors allez-y et affichez la vôtre fièrement.

 

Article inspiré de l’article Yes, You Can Put a Career Break on Your Resume. Here’s How. par Kristine Knutter pour The Muse.

NOS MARQUES

© 2023 Morgan Philips Group SA
All rights reserved