Skip to main content

DataLayer values:

** Values visible only for logged users. Editable only in edit mode. **

Local page
Unselected
None
French (France)
France
 

Derniers articles

Témoignage d’un DG globe-trotter plug and play

Témoignage d’un DG globe-trotter plug and play

Depuis la fin des années 80, les entreprises sont en constante recherche de profils multiculturels, ce qui crée une pénurie de talents. Force est de constater, qu’avec la mondialisation des échanges, qu’ils soient mercantiles ou culturels, les qualités que l’on attend d’un leader ont changé. La mobilité internationale permet d’acquérir adaptabilité, flexibilité, ouverture d’esprit et empathie. Tout expatrié dira qu’il faut sans cesse s’adapter et se remettre en question, accepter la diversité des codes culturels et cela nécessite des qualités particulières et rares.

Hugues est un Directeur Général International. Au cours de ces 20 dernières années, il en aura passé pas moins de 15 hors de France, avec des destinations aussi variées que la Pologne, la Suède, l’Italie et la Polynésie Française. Il nous partage aujourd'hui sa riche expérience, marquée par la réussite professionnelle et l’ouverture culturelle, les 2 étant intimement liées selon lui.

Employer un dirigeant international : Quelle valeur ajoutée pour les entreprises qui disposent de filiales internationales ?

Hugues : « Un dirigeant international a, par essence, une forte capacité d’adaptation. Mes résultats professionnels démontrent que l’on peut passer avec succès d’un modèle de management de type scandinave, basé sur la prise de décision collégiale et consensuelle, à un modèle slave où le dirigeant se doit d’être beaucoup plus dirigiste et explicite dans les orientations à prendre.

Cette capacité du dirigeant à s’adapter à une autre mentalité est un véritable savoir-être indispensable à la réussite de l’entreprise. J’avoue avoir toujours gardé à l’esprit au cours de ces années d’expatriation, que c’était moi l’étranger et qu’il m’incombait alors de m’intégrer alors même que j’étais le patron de la filiale. Cependant, à force de côtoyer des cultures variées, un peu comme à l’image d’un papier buvard, nous devenons nous-même un véritable patchwork de savoir-être et c’est là que l’entreprise accède au Grâal. 

L’expérience internationale m’a fait grandir dans ma manière d’aborder des cultures inconnues et cette souplesse intellectuelle me permet d’être agile dans l’ensemble des problématiques de l’entreprise. Diriger c’est avant tout savoir prendre des décisions afin de faire avancer l’entreprise. Manager c’est comprendre les besoins de chaque collègue et ceci demande une forte capacité d’adaptation de la Direction. Si vous avez su vous intégrer dans un mode de vie à l’italienne tout autant qu’à la suédoise, vous aurez l’empathie et l’intelligence émotionnelle pour comprendre un responsable qualité, une directrice de la communication, un comptable ou une ingénieure… et comprendre les problèmes, c’est déjà leur apporter une solution. 

Chaque collaborateur fonctionne de manière indépendante avec ses propres stimuli qui lui permettent de se surpasser mais également s’engager à long terme dans son entreprise. J’entends bien souvent parler de malaise entre la Direction et les employés, chacun se rejetant la responsabilité de la mauvaise performance de l’entreprise. En tant que patron, je me sens le premier responsable de l’échec d’un adjoint. Mon expérience m’a souvent montré que l’échec trouve sa source dans la non-écoute de l’autre, non pas due à un manque de temps ou une divergence de position, mais plus souvent à une incapacité à sortir de son schéma intellectuel habituel. Vivre et surtout réussir hors de son pays, c’est être capable de briser cette habitude de pensée si rassurante mais parfois si handicapante. 

Je terminerai ce témoignage en disant que j’ai l’espoir que cette crise que nous traversons où rien n’est prévisible, nous offre la capacité de développer l’adaptabilité, la polyvalence, l’écoute et la compréhension qui sont les composantes mêmes de l’ADN des dirigeants internationaux. Faire appel à un manager international c’est se donner toutes les chances de réussite, que vos opérations soient globales ou purement locales. Je pense que lorsque l’entreprise entre dans une phase cruciale de son histoire (LBO, diversification secteur ou produit, pénétration de nouveaux marchés etc.), ne pas confier l’entreprise à un dirigeant ayant su lui-même s’adapter à tout, serait une erreur stratégique.
"
 

De retour en France, Hugues a l’habitude de dire « J’ai quitté mon pays et ma zone de confort et ai parcouru le monde. Je suis toujours allé de l’avant et ne suis plus le même, je suis beaucoup plus riche de savoir-être et savoir-faire ». Dernièrement, Hugues est dernièrement intervenu en Pologne dans le cadre d’un redressement de filiale et a su en tripler le chiffre d’affaires en 6 ans et doubler son effectif. Ayant une double formation scientifique et commerciale, il est diplômé du MBA de l’école de commerce de Stockholm. Il est dès aujourd’hui disponible pour un nouveau challenge. 

Si vous souhaitez rencontrer Hugues et mettre à profit ses expertises au sein de votre entreprise et/ou davantage d'informations sur nos services de management de transition et recrutement en urgence, contactez dès à présent Alexandra Varlet par téléphone au +33 1 58 56 59 87 ou +33 6 52 45 64 94.

NOS MARQUES

© 2021 Morgan Philips SA
All rights reserved