Skip to main content

DataLayer values:

** Values visible only for logged users. Editable only in edit mode. **

Local page
Unselected
None
French (France)
France
 

Derniers articles

Lors d’un entretien de recrutement, comment déjouer les pièges de la question “Quels sont vos centres d’intérêts ?”

Lors d’un entretien de recrutement, comment déjouer les pièges de la question “Quels sont vos centres d’intérêts ?”

Pour être certain que vous apprécierez l’environnement de travail de votre prochain poste, soignez votre réponse à la question “Quels sont vos centres d’intérêts ?". Dans cet article, Regina Borsellino, rédactrice, nous explique comment cette question peut vous aider à déterminer quel emploi sera ou non fait pour vous.

 

J'ai décroché des emplois que j’ai vraiment détesté. Et je ne parle pas seulement d'emplois un peu ennuyeux ou avec des tâches plus que répétitives. Je vous parle des postes où vous vous réveillez tous les matins, fantasmez sur le fait de démissionner et vérifiez votre compte bancaire pour calculer combien de temps vous pourriez tenir avec votre solde actuel avant de retrouver un nouvel emploi.

Parfois, le problème était que mes collègues et moi ne nous entendions juste pas. D'autres fois, le problème était que je pouvais ressentir plus d'enthousiasme à regarder la peinture sécher qu'à faire le travail pour lequel j'avais été embauché. Disons simplement qu'aucune de ces situations ne fut formidable pour moi, mes collègues ou mes employeurs - et je ne suis jamais restée bien longtemps en poste.

Il existe une question d'entretien de recrutement qui peut véritablement vous aider, comme « Quels sont vos centres d’intérêts ? » pour essayer de déterminer à quel point vous serez engagé dans votre  poste et votre équipe.

Alors lorsque vous répondez à cette question, soyez honnête. Faites attention : Comment le responsable du recrutement réagit-il ? Semble-t-il engagé lorsque vous parlez de quelque chose qui compte pour vous ?

Voici comment donner une réponse qui sonne bien et vous aidera à éviter de vous lancer directement dans un travail pour lequel vous ne ressentirez aucun plaisir.

 

Étape 1 : Comprendre pourquoi cette question vous est posée

 

Il y a deux raisons différentes pour lesquelles un recruteur peut demander « Quels sont vos centres d’intérêts ? » :

  • Pour découvrir les aspects de votre travail ou de votre carrière qui vous passionnent le plus. Êtes-vous un responsable marketing qui aime créer des campagnes pour les clients du secteur de la santé ? Êtes-vous un professionnel de l'informatique qui s'intéresse à tout ce qui touche à la cybersécurité ? Ou aimez-vous simplement toute opportunité d'en savoir plus, de résoudre un problème ou de proposer des idées créatives ?

  • Pour en savoir plus sur qui vous êtes en tant que personne au-delà du travail. Les recruteurs veulent voir quelle valeur vous ajouteriez à l'équipe existante et pourraient se demander si vous êtes « quelqu'un avec qui ils voudraient passer une partie de leur temps au travail », explique Leto Papadopoulos, coach de carrière. Comment seraient vos conversations ? Que peuvent-ils apprendre de vous ? 

 

"Si cette question est posée au début ou à la fin d'un entretien de recrutement, c'est une chance de partager vos centres d’intérêts dont vous parleriez lors d'un dîner", comme des passions en dehors du travail, déclare Matthew, coach de carrière. Mais "si c'est une question posée au milieu de l’entretien, c'est probablement plus une question sur ce que vous vous sentez poussé à faire dans votre carrière."

Et si vous n'êtes toujours pas sûr de l’intention derrière la question, demandez. Demandez par exemple : « Voulez-vous dire en dehors du travail ou me posez-vous des questions sur mes centres d’intérêts professionnels ? » et répondez en conséquence.


 

Étape 2 : Choisissez un centre d’intérêt réel

 

Indépendamment de la raison pour laquelle le recruteur pose des questions sur vos centres d’intérêts, vous devez être honnête sur ce qu'ils sont. « Soyez vous-même », dit Papadoupolos. Il est préférable de trouver un environnement de travail qui vous convienne, et donc de répondre honnêtement.

 

Si vous parlez de vos centres d'intérêts centrés sur l'emploi

Revenez à la description de poste ou repensez à ce que vous avez déjà appris sur le poste et l'entreprise lors de vos recherches. Qu'est-ce qui vous passionne le plus dans le travail ? Pourquoi avez-vous postulé ?

Choisissez quelque chose qui vous intéresse réellement et dont vous pouvez parler avec une certaine émotion. Si vous dites que vous êtes intéressé par les tableaux Excel mais que vous ne pouvez pas le soutenir avec une explication ou un seul brin d'enthousiasme, vous aurez l'air quelque peu malhonnête  - ce qui n'est pas très attrayant chez un collègue.

Cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas être passionné par les tableaux Excel. Tout dépend de ce que vous apportez au reste de votre réponse. Vous pourriez expliquer que vous aimez Excel “parce que c'est un outil puissant dont  la plupart des gens ne font qu'effleurer la surface. J'ai pu rationaliser tant de calculs en trouvant la bonne formule ou fonction et c'est tellement satisfaisant de pouvoir résoudre un problème ou de réaliser que je viens de transformer un processus en cinq étapes en un processus d’une seule étape. De plus, j'aime quand je peux apprendre à mes collègues comment faire quelque chose de nouveau avec”. 

 

Avec cette réponse, vous ressemblerez moins à un automate qu'à quelqu'un qui souhaite en savoir plus, résoudre des problèmes et aider vos collègues avec quelque chose qu'ils peuvent trouver ennuyeux ou déroutant.


 

Si vous parlez de vos centres d’'intérêts en dehors du travail

Dans ce cas, « Quels sont vos centres d’intérêts ? » est très similaire à « Quels sont vos passe-temps ? ».

Si vous avez une appétence directement liée au travail ou si vous savez qu'elle est partagée par les personnes de l'entreprise, vous pouvez certainement en parler. Par exemple, si vous passez un entretien de recrutement pour une entreprise de cosmétiques et que vous aimez essayer de nouveaux looks de maquillage, mentionnez-le. Si vous savez que la société organise des soirées karaoké bimensuelles et que vous aimez chanter, parlez-en.

Choisir un véritable centre d’intérêt dont vous pouvez parler avec passion vous aidera à établir un lien plus fort et à trouver le bon environnement. Si je dis que j'aime passer du temps avec mon chien et que le recruteur me répond : « Nous sommes un bureau acceptant les animaux et nos canaux Slack regorgent de photos de chiens », c'est parfait ! 

 

Évitez de parler de tout centre d’intérêt qui pourrait ne pas être approprié pour le lieu de travail. Évitez la religion et la politique, à moins que vous ne sachiez déjà que cette organisation est ouverte à ces discussions ou qu'il est important pour vous de le découvrir. 

 

Étape 3 : rassemblez votre réponse

Il n'y a pas de structure définie pour répondre à la question « Quels sont vos centres d’intérêts ? ». Pensez donc à ce que vous voulez vraiment que votre interlocuteur sache sur vous, dit Papadopoulos, et laissez-vous guider. Quel que soit le type de loisir dont vous parlez, vous devez toujours inclure :

  • Quel est votre centre d’intérêt et comment vous interagissez activement avec lui (une brève description)

  • Pourquoi cela vous intéresse

  • Ce que vous en obtenez : cela peut vous aider à acquérir ou à perfectionner une compétence, à être exposé à de nouvelles personnes ou idées...

 

Si vous parlez d'un centre d’intérêt lié au travail, assurez-vous que cela vous valorise dans le milieu professionnel. Si vous mentionnez un centre d'intérêt personnel, vous pouvez nommer quelques compétences que cela vous a apporté, mais vous n'avez pas besoin de le relier directement au travail à accomplir.


 

Lorsque vous répondez à cette question, n'oubliez pas que parler de centres d'intérêts, qu'ils soient partagés ou non, est un excellent moyen d'établir un lien. Soyez donc prêt à répondre à toutes les questions de suivi que le recruteur pourrait avoir sur votre passe-temps et laissez-le se dérouler comme une conversation. Par exemple, si vous mentionnez votre intérêt pour l'art et que le recruteur commence à vous parler de son amour pour Frida Khalo, vous pouvez mentionner l'exposition que vous avez récemment vue qui présentait des artefacts personnels à côté de son travail et lui demander s’il y est également allé. Voyez comment cela s'écoule à partir de là. Vous avez toujours de meilleures chances d'être embauché si le recruteur part avec l'impression qu'il a passé un bon moment à vous parler.


Article inspiré de l’article How the Interview Question “What Are Your Interests?” Can Help You Avoid a Workplace You’ll Hate par Regina Borsellino pour The Muse.

 

Besoin d’aide pour mener un programme d’outplacement efficace?

Contactez nos équipes ☎ !


 

Poursuivez vos lectures sur notre site :

La formule parfaite pour répondre à « Quelle est votre plus grande réussite ?» dans un entretien d’embauche

Comment concilier travail et famille lorsque vous êtes en télétravail ?

Il n’est jamais trop tard pour entamer une brillante carrière

Les 15 questions d'entretien qui dévoilent votre personnalité au recruteur

 

Découvrez  L’outplacement selon Morgan Philips Outplacement

NOS MARQUES

© 2021 Morgan Philips Group SA
All rights reserved