Skip to main content

DataLayer values:

** Values visible only for logged users. Editable only in edit mode. **

Local page
Unselected
None
French (France)
France
 

Derniers articles

Le Bénin et son économie, un modèle de réussite ?

Le Bénin et son économie, un modèle de réussite ?

Ces dernières années, le Bénin a multiplié les réformes afin d’améliorer son économie et augmenter son attractivité auprès des investisseurs. Malgré la pandémie de la Covid-19, les pays d’Afrique de l’Ouest ont fait preuve de résilience, notamment grâce aux politiques publiques de certains États. Aujourd’hui, le Bénin, fort de sa stabilité politique, se présente comme un rival potentiel dans la région, en concurrençant la Côte d’Ivoire et le Ghana, considérés comme les « deux locomotives économiques d’Afrique de l’Ouest ».

Le « Programme « Bénin Révélé » », un tournant pour l’économie béninoise

De par sa position stratégique pour le gouvernement béninois, le Bénin dispose des atouts nécessaires pour devenir un « espace de développement durable et inclusif, de dynamisme économique et de progrès social ». Cependant, ce potentiel « reste inexploité » et ne demande qu’« à être révélé ». C’est en partant de ce constat qu’est mis en place en 2016 le « Programme d’actions gouvernementales » (PAG) pour le quinquennat 2016-2021. Porté par le Ministère de l'Economie et des finances, dirigé par Romuald Wadagni, ce programme visait à « faire mieux connaître les forces » du Bénin comme sa « position stratégique en Afrique de l’Ouest », son « capital humain » et sa « stabilité politique » et les exploiter.

Aussi appelé « Programme Bénin Révélé », il devait offrir au pays « un cadre plus propice à l’éclosion des talents et du dynamisme des Béninois de manière à relancer durablement le développement ». En agissant simultanément sur les leviers institutionnels, économiques et sociaux, le Programme proposait « 45 projets phares dans les secteurs clés de l’économie » tels que « la rationalisation de l'appareil d’État » afin d'en faire « un pôle régional d'activité économique », « l’accélération de la création d’entreprises », « la rationalisation de la politique fiscale », « la clarification des procédures de permis de construire », « l’accès à l'eau et à l’électricité », « l’accès au crédit et aux marchés publics » ou encore « la simplification des procédures de commerce transfrontalier ». Ces réformes avaient donc pour objectif d’assouplir et simplifier les procédures et de digitaliser les opérations pour les rendre plus rapides.

Qualifié d’ historique, en raison d’un volume d’investissements « sans précédent », il avait vocation « à accroître le pouvoir d’achat, améliorer le bien-être des populations, dynamiser l’emploi et faire rayonner le Bénin à l’international ». Le Programme touchant bientôt à sa fin, qu’en est-il cinq ans après ? 

De premiers résultats encourageants

Après cinq ans, le Bénin commence à mesurer « les premières retombées » de ses réformes issues du PAG. En 2020, il est entré dans la catégorie des pays « à revenus intermédiaires », avec une croissance « robuste » à 6,4% malgré la crise sanitaire. Sa croissance reste d’ailleurs toujours la première des pays de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA). Au niveau international, les institutions se montrent « positives » quant à « leurs observations de l'évolution de la situation intérieure du pays » : le Fond monétaire international (FMI) a récemment décerné la mention « très bien » sur son échelle de notation concernant « la gestion des finances publiques » ; la Conférence des Nations unies sur le développement et le commerce (CNUCED), dans son classement annuel publié en janvier dernier, a positionné le Bénin en tant que « pays au monde où l'on crée le plus rapidement son entreprise », grâce à des procédures simplifiées à l’extrême qui permettent la création d’entreprises en seulement quelques heures ; le « World Happiness Report », organisme de « mesure du bonheur » publié chaque année par le Réseau des solutions développement durable des Nations Unies (SDSN), a classé le Bénin à la 86e place, juste après la Côte d’Ivoire (85e place), alors que le pays était classé 153e en 2017. 

Les réformes économiques sembleraient ainsi porter leurs fruits et offriraient un nouveau cadre propice au développement économique. Le Bénin doit cependant surmonter encore d’importants défis, comme la diversification de son économie (le secteur agricole représente 70% du PIB) et de son mix énergétique. Le gouvernement béninois met aussi l’accent sur le développement des infrastructures qui font partie intégrante du PAG, via des réseaux routiers ou encore des ports, comme en témoigne la réfection du port de Cotonou. Destiné à réformer l’État en profondeur, le PAG a également permis la stimulation du secteur privé, considéré comme le principal levier de développement du pays à travers les investissements et la création d’emplois.

Pour plus d’informations sur le Programme d’actions du gouvernement (PAG) » : 

« Programme d’actions du gouvernement (PAG) », Programme officiel du gouvernement béninois, Gouvernement de la République du Bénin, disponible ici.

« Bilan synthétique d’étape : 4 ans de mise en œuvre du Programme d'Actions du Gouvernement (PAG) », Gouvernement de la République du Bénin, téléchargeable ici.
 

NOS MARQUES

© 2021 Morgan Philips Group SA
All rights reserved