Skip to main content

DataLayer values:

** Values visible only for logged users. Editable only in edit mode. **

Local page
Unselected
None
French (France)
France
 

Derniers articles

Innovation des femmes dans le numérique : place à la future génération de leaders !

Innovation des femmes dans le numérique : place à la future génération de leaders !

Ce lundi 8 mars 2021, Journée internationale des droits des femmes, des femmes africaines et européennes se sont vu récompenser par le « Prix les Margaret », organisé par la Journée de la Femme digitale (JFD). Cet événement, entièrement consacré et dédié aux femmes, vise à mettre en avant différents projets portés par des femmes dans les domaines du numérique. Répondant à des enjeux actuels et mondiaux, ces projets sont synonymes du dynamisme des femmes dans la Tech et de l’importance de « démystifier les filières technologiques et les métiers du numérique » auprès de la nouvelle génération et spécifiquement des jeunes filles et des femmes.
 

Valoriser la créativité et l’innovation des femmes 

Le Prix les Margaret récompense depuis 2013 des femmes entrepreneurs ou intrapreneurs en Europe et en Afrique, à travers leurs « projets innovants ». Chaque année, ce sont quatre Margaret qui reçoivent cette distinction : une Margaret entrepreneur Afrique, une Margaret entrepreneur Europe, une Margaret intrapreneur Afrique et une Margaret intrapreneur Europe. À travers ce Prix, les Margaret jouissent d’une grande visibilité médiatique, mais aussi d’un accompagnement personnalisé dans le développement et dans la concrétisation de leur projet respectif via les partenaires de la JFD. Lors de leurs élections, elles intègrent également le Club des Margaret, le « JFD Club », qui regroupe un réseau de plus de 400 femmes influentes. Enfin, elles perçoivent une récompense monétaire d’une valeur de 5 000 euros. Pour participer au Prix les Margaret, il est d’abord nécessaire de s’inscrire en ligne (l’inscription est totalement gratuite) et de remplir certaines conditions : en premier lieu, il faut être femme citoyenne d’un État européen ou africain et ensuite, être soit fondatrice ou co-fondatrice d’une entreprise « innovante » pour la catégorie « entrepreneur », ou bien employée d’une entreprise qui développe un projet en interne pour la catégorie « intrapreneur ». 
 

Une édition 2021 inédite et de nouvelles lauréates

Nouveauté de l’édition 2021 des JFD, le « Prix les Margaret Junior ». Dans la continuité des Prix les Margaret et sur les mêmes conditions, les Margaret Junior visent à donner l’opportunité aux jeunes filles africaines et européennes de présenter leur projet et de le faire connaître au monde. Âgées de 7 à 18 ans, ces jeunes filles bénéficieront du même accompagnement que les adultes mais recevront en supplément une bourse d’études de 1 000 euros pour les aider dans leurs projets. De plus, les lauréates de cette promotion 2021 participeront à la « JFD Entrepreneurship Expedition » aux États-Unis, en Europe et en Afrique à partir du 11 octobre, Journée internationale de la fille, et « bénéficieront du réseau d’influence de la JFD », « d’un plan média de plusieurs millions d’euros » et « auront accès aux plus grands laboratoires R&D dans le monde ». Ce ne seront donc plus quatre lauréates mais huit (dont deux « Coup de cœur du jury ») que la JFD mettra en lumière chaque année désormais.

Rendre attractive la Tech et lutter contre les préjugés

Pour la fondatrice et présidente de la JFD Delphine Remy-Boutang, il est urgent d’attirer les jeunes filles vers les métiers du numérique et de la technologie. C’est en partant du constat suivant qu’elle fonde les JFD : « alors que de nombreux métiers vont apparaître dans les métiers du numérique, que les secteurs traditionnels ont besoin de nouveau talents pour se digitaliser, les femmes sont sous-représentées ». En effet, actuellement, moins de 5% des fondateurs de startups dans le monde sont des fondatrices et elles n’ont accès qu’à un financement de 2%. Un soutien financier s’avère ainsi primordial dans l’accompagnement de ces projets féminins. D’autres chiffres alarment sur la place des femmes dans l’innovation : seul 30% de salariés « dans le secteur numérique » sont des femmes, elles ne sont que 15% dans « les métiers les plus techniques » et seulement 15% d’entre elles travaillent dans « l'intelligence artificielle ». Autre constat : 41% des femmes « quittent les métiers de la Tech au bout de dix ans ». Il est donc nécessaire d’agir dès maintenant pour contrer cette tendance et faire découvrir le numérique dès le plus jeune âge aux jeunes filles et adolescentes. 

Avec le Prix Margaret Junior, l’objectif est de faire comprendre à ces dernières « qu’avec le numérique elles pourront changer le monde » et que « si elles n’y viennent pas [dans le secteur du numérique] », elles en seront « exclues » et ne participeront pas à « la création du monde de demain », qui seraient par conséquent, « uniquement pensé par les hommes ». Cet engagement soulève ainsi la problématique de l’attractivité des secteurs numérique et de la Tech pour les filles et les femmes, secteur qui reste malheureusement toujours en grande partie masculin et ce, en raison de « préjugés » (côté scientifique et informatique « geek », plutôt représenté par une image masculine que féminine). La question de « non-mixité » dans le monde de demain et dans les futures innovations technologiques occupe aujourd’hui une place importante dans les débats, l’objectif final étant de créer des inventions conçus par tous et pour tous.


Résultats de l’édition 2021 : 

La cérémonie, organisée à l’Élysée et placée cette année sous le haut patronage d’Emmanuel Macron, a rendu publique son palmarès ce lundi 8 mars 2021. Voici les huit lauréates :

Margaret Entrepreneur Afrique : Nneile Nkholise, Afrique du Sud, co-fondatrice & CEO de 3DIMO. Cette entreprise « automatise l'analyse des données du bétail pour surveiller la santé des animaux ». 

Margaret Intrapreneur Afrique : Eloho Omame, Nigéria, fondatrice de FirstCheck Africa et directrice générale d’Endeavour Nigeria. Elle pilote un fond d’investissement axé sur les femmes. Son action vise à « permettre aux entrepreneurs africaines du monde numérique de lever plus facilement des capitaux ».

Margaret Junior Afrique : Xaviera Nguefo Kowo, Cameroun, programmeuse de 18 ans ayant développé « un robot de traitement de déchets capable de ramasser des débris sur son passage pour les transporter sur une zone définie en un temps record ».

Coup de coeur du jury : Rose Goyéli Tuo, Côte d’Ivoire, jeune fille de 15 ans qui a développé « X-Market », « une application de suivi de l’urbanisation » qui permet « de gérer l’implantation de boutiques en bordures de routes » afin de réduire les incidents (accidents de routes, querelles de voisinages).

Margaret Entrepreneur Europe : Linnéa Kornehed, Suède, co-fondatrice d’Einride, « premier acteur au monde à mettre un camion autonome sur une route publique ».
Margaret Intrapreneur Europe. Elham Kashefi, Royaume-Uni, France, professeure d’informatique quantique & Directrice de recherche au CNRS. Elle a « cofondé les domaines du cloud computing quantique et de la vérification de l'informatique quantique ».
Margaret Junior Europe. Louise Lesueur, France, 11 ans, TOGETHER!. Elle a développé un « projet d’application » qui « améliore le suivi médical des enfants et des personnes handicapées ». 

Coup de coeur du jury : Manon Van Hoorebeke, Belgique, programmeuse de 17 ans qui travaille sur « une application communautaire donnant accès à des informations sur les STEM (science, technology, engineering, and mathematics) aux jeunes filles ».

Pour plus d’informations sur le « Prix les Margaret » et la Journée de la Femme digitale (JFD), consulter le site officiel.
 

NOS MARQUES

© 2021 Morgan Philips SA
All rights reserved