Skip to main content

DataLayer values:

** Values visible only for logged users. Editable only in edit mode. **

Local page
Unselected
None
French (France)
France
 

Derniers articles

Assurances en Afrique, vers un secteur plus innovant ?

Assurances en Afrique, vers un secteur plus innovant ?

Reconnu comme un « outil financier de référence » qui permet de « dissiper, voire atténuer, les impacts négatifs des chocs inattendus », le secteur de l’assurance est désormais considéré comme un vecteur de croissance et permet d’accroître « la résilience des économies locales et des ménages ». Cependant, le secteur doit faire face à des nombreux défis et notamment au manque de confiance de la population africaine envers les différents acteurs du marché. Pour pallier cela, un autre secteur, celui de l’innovation numérique, pourrait devenir « un moyen de conquête de nouveaux marchés pour les activités assurantielles », grâce à la digitalisation et à la Tech.

Un marché en pleine mutation

Secteur en constante croissance depuis plusieurs années, le marché africain de l’assurance bénéficie d’un environnement propice à son développement : avec des possibilités de croissances extrêmement fortes sur l’ensemble du continent, le secteur de l’assurance connaît une marge de progression importante, essentiellement dans les secteurs de la « retraite », de la « santé individuelle » ou encore dans celui des « assurances vie ». Les récentes exigences réglementaires sur la « solvabilité des acteurs locaux » devraient également « contribuer à développer des compagnies plus grandes et plus solides », ce qui présage plusieurs « tendances prometteuses ». 

Selon une étude du cabinet de conseil McKinsey réalisée en décembre 2020 et portant sur l’assurance en Afrique, ce secteur est réparti de manière « inéquitable » sur l’ensemble du continent. Évalué « à environ 68 milliards de dollars en termes de primes (GWP) », le secteur des assurances reste « très disparates en termes de taille, de composition, de croissance et de degré de la consolidation, avec 91 % des primes concentrées dans dix pays seulement ». L’étude ajoute que le principal marché africain est celui de l’Afrique du Sud, qui concentre « 70% du total [de ces] primes ».

Quelles sont les tendances à suivre ? 

Avec « un taux de croissance annuel moyen à deux chiffres » pour « la plupart des pays africains », le marché des assurances africain s’octroie un « immense potentiel de développement ». Face à ce constat, plusieurs « tendances » sont mises en avant par le rapport de McKinsey. Tout d’abord, l’accent est mis sur la « croissance économique » et la mise en place de « réformes structurelles » dans les pays africains, considérées comme porteurs de la croissance du secteur : « libéralisation et déréglementation du marché », « mise en place de l’assurance obligatoire », « accès facilité grâce à une distribution plus large », ou encore développement « des partenariats public-privé ». L’étude recommande en effet aux assurances de « collaborer » avec les États africains afin de « façonner » des « programmes de réformes ». 

La digitalisation des assurances est également mise en avant par l’étude, qui la qualifie de « moteur de croissance ». Pour assurer ce développement, les investissements dans la digitalisation sont essentiels pour « booster » le secteur, digitalisation qui a déjà connu un fort accroissement en raison de la pandémie de la Covid-19. Enfin, dans la continuité de la digitalisation, une multiplication « des partenariats entre assureurs traditionnels » et « le monde de la Tech », permettrait la création d’un terrain propice aux « innovations », déjà motivées par la « concurrence entre les acteurs ».

Les nouvelles technologies, futur de l’assurance ? 

Proposer des services connectés et accessibles représente la nouvelle stratégie des assurances sur le continent. Grâce à l’innovation numérique et la digitalisation du secteur, les activités assurantielles pourront permettre « une réduction du coût de service aux clients », « une rationalisation des processus internes », mais « surtout la mise à disposition au plus grand nombre d'une expérience client enrichie ». En effet, l’enjeu des start-up de l’assurance est de « démocratiser » les souscriptions et de « rétablir » une confiance de la part des africains envers les acteurs. De plus, ces nouvelles offres digitales « contribuent à la rénovation des systèmes historiques coûteux, encore centrés sur le principe des succursales et des réseaux de courtiers ». Par exemple, selon McKinsey, les levés de fonds dans l'assurtech ont atteint « entre 15 et 20 millions d’euros », soit des « montants records ». 

L’avenir du secteur des assurances en Afrique se jouerait ainsi à travers le secteur du digital et plus particulièrement via celui du mobile : sur un continent où 660 millions d’habitants disposent d’un smartphone, il est désormais essentiel de miser sur les innovations digitales : « les smartphones deviennent incontournables pour agrandir la base clients d'un assureur, mais surtout pour enrichir son offre de service. En investissant le mobile, ils étoffent leur gamme de produits et renforcent leur part de marché et image de marque – indispensable sur ce type de services ». 

Bien que le secteur de l’assurance connaisse une expansion et une croissance importante, les acteurs du marché devront faire face à des obstacles, qui ralentissent, voire ne permettent pas la pénétration du secteur sur certains « segments du marché », notamment celui des populations vulnérables : « revenus insuffisants des foyers », « faibles niveaux d'éducation financière », « non-obligation d'assurance sur les risques de masse », et « surtout un manque de confiance dans les compagnies d’assurances ».


Envie d’en savoir plus ? Contactez Rania Khedhir, Senior Consultant en charge des recrutements pour le secteur Banques & Assurances chez Morgan Philips Executive Search, Africa & Middle-East.


Sitographie : 

« Africa’s insurance market is set for takeoff », McKinsey, publié le 16/12/2020, disponible ici : https://www.mckinsey.com/featured-insights/middle-east-and-africa/africas-insurance-market-is-set-for-takeoff

« Assurances : cinq tendances à suivre en Afrique selon McKinsey », par Aurélie M’bida, Jeune Afrique, publié le 22/12/2020 à 11h45, mis à jour le 22/122020 à 15h43, disponible ici : https://www.jeuneafrique.com/1093062/economie/assurances-cinq-tendances-a-suivre-en-afrique-selon-mckinsey/

« « En Afrique, l’avenir de l’assurtech se joue sur le mobile » », par Aurélien Duval Delort, Le Point Afrique, publié le 30/03/2021 à 18h15, disponible ici : https://www.lepoint.fr/afrique/en-afrique-l-avenir-de-l-assurtech-se-joue-sur-le-mobile-30-03-2021-2420065_3826.php
 

NOS MARQUES

© 2021 Morgan Philips SA
All rights reserved