Skip to main content
 
Morgan Philips Middle East & Africa et Roland Berger réunis autour de WIA Initiative

Morgan Philips Middle East & Africa et Roland Berger réunis autour de WIA Initiative

Consultez d’autres articles sur le même sujet: Actualités

Hafsat Abiola, Présidente de Women in Africa Initiative (WIA) était l’invitée d’honneur du Petit-Déjeuner du Club des DRH Afrique de Morgan Philips Middle East & Africa, qui s’est déroulé ce jeudi 28 novembre dans les locaux de Roland Berger à Paris. Au cours de cette matinée, les discussions se sont articulées autour du thème principal de cette rencontre : le développement économique et l’accompagnement des femmes africaines.

Plateforme internationale des femmes africaines leaders et à haut potentiel, la WIA Initiative est une fondation travaillant tout au long de l’année pour soutenir les femmes africaines à travers de nombreuses activités, afin de contribuer à les renforcer économiquement dans différents secteurs comme l’entreprenariat, l’agriculture, l’éducation.

Créée en 2017, la WIA Initiative soutient, accompagne et contribue à la promotion de cette nouvelle génération de femmes africaines au service d’une Afrique inclusive et innovante. Pour donner un sens à ses missions, la Fondation s’est appuyée sur plusieurs constats. De nos jours, l’avenir de l’Afrique constitue l’un des plus grands enjeux planétaires du siècle, notamment en raison de la croissance démographique fulgurante du continent. En Afrique, les femmes jouent d’ores et déjà un rôle majeur dans la transformation économique du continent. Mais malgré leur volonté et leur ténacité, elles n’accèdent que difficilement à l’éducation, au financement et aux postes à responsabilités. De ce fait, cela entrave inévitablement le développement de nouveaux modèles économiques indispensables aux Etats africains pour être en mesure de s’intégrer à la mondialisation.

Pour mener à bien ses missions, la WIA Initiative a identifié trois enjeux clés pour permettre l’autonomisation des femmes entrepreneuses. Parmi ces trois enjeux, l’éducation se dresse en haut de la liste des prérequis à l’autonomisation, suivi par le développement de structures de soutien aux entrepreneurs et le perfectionnement des infrastructures bancaires et de télécommunications. En effet, il est primordial que les systèmes éducatifs soient améliorés pour permettre à toutes les jeunes filles et les femmes d’accéder à l’éducation. Le renforcement des structures professionnelles doit être également engagé par les gouvernements, afin de lancer de nouvelles politiques économiques et industrielles pour soutenir les entrepreneurs. Enfin, la mise en place d’infrastructures adéquates faciliteraient l’épanouissement des projets entrepreneuriaux. Cela permettrait de répondre aux besoins des entrepreneurs sur le long terme.

En Afrique, les femmes représentent la moitié de la population et produisent à elles seules 62% des biens économiques. Cependant, elles ne sont que 8,5% à être salariées. De plus, 27% des femmes africaines créent des entreprises, ce qui représente le taux le plus important à l’échelle mondiale selon le rapport 2017 de GEM Women entrepreneurship. Enfin, l’Afrique est devenue en seulement quelques années, le 1er continent de l’entreprenariat féminin.

Pour plus d’informations concernant la WIA Initiative, consultez le site officiel de la Fondation : https://wia-initiative.com

Consultez d’autres articles sur le même sujet: Actualités

© 2019 Morgan Philips SA
All rights reserved