Skip to main content
 
Le phénomène du Freelancing en France

Le phénomène du Freelancing en France

Avec un statut de travailleur indépendant, les freelances travaillent pour leur propre compte et vendent leur force de travail et savoir-faire aux entreprises.

Le marché du travail en constante évolution, de nouveaux moyens de travailler apparaissent et le Freelancing révèle la transformation et la flexibilisation des organisations. Très peu répandu il y a encore quelques années, c’est un phénomène qui prend de jour en jour de l’ampleur et qui révèle un réel choix de carrière de la part de ces nouveaux travailleurs.

 En effet, grâce à une nouvelle vision du travail, libre, autonome, créatif, le statut des freelances séduit de plus en plus les travailleurs dans des domaines variés. Il touche plus particulièrement les freelances exerçant dans les métiers de la tech (développeurs, data scientists, devOps), les métiers autour de l’image (UX/UI designers, graphistes, photographes, monteurs …) et les métiers qui touchent au webmarketing et à la communication. Selon l’étude Eurostat, la France compte désormais 930 000 freelances, chiffre en nette augmentation d’année en année.

Cette tendance se justifie par les nombreux avantages liés au freelancing : tout d’abord, ce statut permet de répondre à un besoin d’indépendance qui se fait de plus en plus ressentir sur le marché du travail, il permet de pouvoir organiser son temps plus aisément, et offre la possibilité de gagner plus. Selon l’étude Malt réalisée sur le freelancing en France en 2019, 1 personne sur 2 gagne plus qu’en étant salarié, donnée qui augmente à 79% sur les métiers tech. De plus, ce statut permet de pouvoir choisir ses clients mais surtout ses projets.

Néanmoins, se lancer et trouver ses clients est l’étape la plus difficile pour les freelances, qui doivent premièrement obtenir la confiance des clients et deuxièmement réussir à faire leurs preuves. Leur clientèle se fait essentiellement par réseau et par bouche à oreille, le portefeuille clients étant donc plus lent à se remplir contrairement aux employés qui bénéficient de la notoriété de leur entreprise. En corrélation, les freelances subissent une fluctuation de revenus importante, qui peut engendrer une difficulté pour débloquer des emprunts ou pour avoir accès au logement. Les banques s’adaptent néanmoins à ce nouveau type d’emploi en proposant de plus en plus d’offres adaptées.

Concernant leur quotidien, à l’instar des télétravailleurs, la flexibilité des freelances leur permet de pouvoir travailler d’où ils le souhaitent et sur les créneaux qui les arrangent. Cette flexibilité est l’un des facteurs les plus attractif qui pousse à choisir le freelancing. Cependant, l’équilibre vie personnelle/vie professionnelle est plus difficile à respecter, on constate d’ailleurs que 43% des freelances travaillent tous les week-ends.

Toujours selon l’étude Malt, 80% des interrogés ont déjà été salariés à temps plein avant de devenir freelance, et 92% se voient continuer et voient le freelancing comme une situation à long terme. Cet indicateur démontre que cette nouvelle forme de travail plait et qu’elle est de plus en plus reconnue et considérée sur le marché du travail.

Et si vous rejoigniez notre communauté de freelances ?

Rejoignez notre communauté et bénéficiez de notre accompagnement personnalisé pour trouver des missions.

Cliquez ici pour rejoindre notre communauté

© 2020 Morgan Philips SA
All rights reserved