Skip to main content
 
L’Afrique et le Moyen-Orient : des relais de croissance pour les 30 prochaines années

L’Afrique et le Moyen-Orient : des relais de croissance pour les 30 prochaines années

Par Marion Navarre, Managing Director, Morgan Philips Afrique & Moyen Orient

Consultez d’autres articles sur le même sujet: Le nouveau monde du travail

L’Afrique est devenue le relai de croissance de la planète pour les 30 prochaines années, comme le fut l’Asie récemment. D’ici 50 ans, plus de la moitié de la croissance démographique mondiale aura lieu sur ce continent. La population africaine sera celle qui connaîtra la plus forte évolution démographique, notamment en Afrique subsaharienne, où la population devrait doubler d’ici à 2050. Par ailleurs, à cette croissance démographique fulgurante s’ajoute une urbanisation massive. En l’espace de vingt ans, la population urbaine africaine a été multipliée par deux et devrait, selon les prévisions, presque à nouveau doubler au cours des vingt prochaines années. Parallèlement, on assiste depuis plusieurs années à l’émergence d’une classe moyenne africaine plus aisée, mieux formée et plus exigeante en termes de consommation, de logement, et bien sûr, de gouvernance. Grâce à nos solides connaissances des environnements africains, nous sommes en mesure d’accompagner les entreprises et de répondre à leurs besoins spécifiques en leur apportant la meilleure expertise. Avec une croissance du PIB moyen estimée à 4,1% en 2019 selon l’« Economic Outlook » de la Banque Africaine de Développement, le continent africain fait partie des zones économiques à la croissance la plus rapide au monde. De plus, l’Afrique dispose de la population mondiale la plus jeune, avec un âge médian établit à 19,4 ans contre 29,9 ans au niveau mondial selon l’étude « Africa CEO’s Survey – 2019 » réalisée par Deloitte. Ainsi, il émane de ces facteurs deux avantages précieux pour l’Afrique : de fortes perspectives économiques et une main-d’œuvre jeune. Cependant, les entreprises africaines peinent à trouver et à attirer les talents qui pourraient répondre à leurs besoins. Le manque de compétences clés menace alors la croissance. Afin de pallier à ces contraintes, nous mettons à leur disposition l’ensemble de nos savoir-faire en matière d’attractivité et de recrutement. A l’aide de nos réseaux d’experts et de nos bases de données mondiales, nous sommes aptes à identifier, trouver et proposer les meilleurs talents présents sur le marché. 

Un regain de croissance en 2018 malgré des tensions et conflits

Au-delà des tensions et des conflits qui traversent le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, la croissance économique de ces régions a connu un regain en 2018 notamment grâce à plusieurs facteurs : la mise en place de politiques de stabilisation et de reconstruction dans une anticipation post-conflit, la remontée des cours de l’ « or noir » et une conjecture mondiale favorable au développement du business dans ces régions. Avec une croissance régionale estimée à 3,1% en 2018 selon le Rapport de suivi de la situation économique au Moyen-Orient et en Afrique du Nord de la Banque mondiale, cette région continue d’attirer des investissements et par conséquent des entreprises. L’accroissement de la résilience et la création des emplois dans le secteur privé permettent à ces régions de développer leurs environnements économiques à grande vitesse et ainsi d’attirer de plus en plus de talents. Pour accompagner les entreprises locales et internationales dans leur quête du meilleur candidat, nous proposons à nos clients une évaluation globale du marché en matière de recrutement. Conscients du fort potentiel de ces régions, nous avons d’ores et déjà développé un réseau solide et stable, composé autant d’entreprises locales que de grandes multinationales. De plus, grâce aux fines analyses et aux expériences terrains réussies de nos consultants experts de l’Afrique et du Moyen-Orient, nous disposons des compétences nécessaires pour accompagner les entreprises tout au long de leur processus de recrutement.  

 
La guerre des talents est aujourd’hui une réalité. Dans un contexte de pénurie des candidats mobiles, prêt à s’investir sur des zones encore mouvantes, voire instables, mais d’ores et déjà soumises à la compétition internationale, régionale et locale, attirer, sélectionner et conserver les meilleurs talents demande un investissement nouveau et surtout constant

Consultez d’autres articles sur le même sujet: Le nouveau monde du travail

© 2020 Morgan Philips SA
All rights reserved