Skip to main content
 
Comment réussir son entretien téléphonique ?

Comment réussir son entretien téléphonique ?

L’entretien téléphonique est bien souvent la toute première étape d’un processus de recrutement. Il permet tout d’abord de faire un point global sur l’offre d’emploi proposée, et de faire un premier point sur les expériences, compétences et attentes du candidat. Sa durée dépend du poste à pourvoir et du profil du candidat, les questions peuvent être très variées selon les profils recherchés, le niveau d’expérience requis et la complexité du poste.

Ces quelques astuces vous prédisposeront à entretien téléphonique réussi : 

 

  1. Préparer son entretien

Jusqu’ici pas de recette miracle, la préparation de l’entretien est l’étape indispensable pour éviter les mauvaises surprises lors de l’entretien téléphonique. Il faut s’intéresser à l’entreprise concernée, aux missions liées à l’offre proposée et prévoir les éventuelles questions qui vont être posées. Cette étape permet d’éviter toute hésitation dans les réponses qui pourrait laisser penser que le candidat est mal informé ou qu’il ne prend pas l’entretien au sérieux.

De la même manière, faire un point préalable sur les expériences passées, formations, dates clés et compétences diverses permet d’être plus fluide et apte à répondre à toutes sortes de questions du recruteur lors de l’échange téléphonique.

 

  1. Choisir le moment idéal et un endroit calme

Deuxième étape indispensable, puisqu’un entretien téléphonique doit se dérouler dans le calme et à un moment opportun. Les entretiens dans le métro, lors des courses ou dans la rue sont à bannir ! Tout d’abord parce que ces conditions pourraient rendre la communication téléphonique difficile, puis parce que ce n’est pas l’idéal en terme de concentration.

Il faut donc mettre les chances de son côté en organisant l’échange téléphonique à un moment libre, et dans un endroit calme ou l’on ne risque pas d’être interrompu toutes les 5 minutes. La situation optimale est de réaliser l’entretien chez soi ou bien dans un endroit calme tel qu’un café ou une salle privative dans un espace coworking par exemple.

 

  1. Soigner sa manière de s’exprimer

Il ne faut pas oublier que l’on s’adresse à un recruteur et non à un proche. Les formules de politesse sont donc les bienvenues ainsi qu’un vocabulaire assez riche et professionnel. Le ton adopté au téléphone ainsi que le débit de paroles sont bien souvent un reflet de la personnalité. Il faut donc parler de manière fluide, dynamique et assurée afin d’éveiller l’intérêt de l’interlocuteur.

Attention aux tics de langage qui peuvent parfois être trop intrusifs dans une conversation et qui peuvent altérer la fluidité de l’échange.

L’entretien téléphonique doit pouvoir être un échange et non un monologue pour exposer toutes ses expériences et diverses compétences. Le candidat doit pouvoir poser ses questions pour s’assurer que l’offre proposée corresponde à ses attentes.

 

  1. Se mettre en valeur

C’est l’occasion ou jamais d’intéresser le recruteur et de l’inciter à proposer un entretien plus approfondi. Il ne faut donc pas hésiter à affirmer son intérêt pour l’offre à pourvoir et mettre en avant les compétences attendues par le recruteur. Il faut savoir parler de ses expériences de manière assurée mais humble. Il faut aussi prévoir les éventuelles objections afin de pouvoir y répondre de manière sereine.

 

  1. Bien conclure son entretien téléphonique

Les dernières minutes de l’échange sont tout aussi importantes que les premières. Elles servent de conclusion à l’entretien et constituent le moment idéal pour poser d’éventuelles questions supplémentaires.

Envoyer dans la journée un mail de remerciement pour le temps accordé et confirmer à nouveau son intérêt pour le poste peut être un réel avantage et démontre le sérieux de la candidature.

© 2020 Morgan Philips SA
All rights reserved