Skip to main content
 
Comment rester optimiste lors de votre transition professionnelle

Comment rester optimiste lors de votre transition professionnelle

Consultez d’autres articles sur le même sujet: Trouver un emploi, Votre carrière, Outplacement, Mindset

Micaela Marini Higgs est éditrice et freelance. Elle a connu, comme beaucoup, les mésaventures d’une recherche d’emploi. Elle dévoile aujourd’hui comment ne pas se laisser submerger lors de cette période de recherche, quand vous n’avez pas eu l’opportunité d’être accompagné par un cabinet d’outplacement.

 

  • Vous venez de quitter votre travail, volontairement ou non, et vous êtes à la recherche active d’un nouvel emploi
  • Mais voilà, plus le temps passe, plus s’installe le doute. Vous pensez ne jamais pouvoir retrouver de travail.
  • Dans cet article, découvrez comment garder un état d’esprit saint lorsque vous êtes au chômage.

 

 

Rechercher un nouvel emploi mais ne pas avoir la chance d’être recruter rapidement peut être incroyablement démoralisant.

Les recherches montrent que les gens ressentent un sentiment de bien-être et de soulagement juste après la perte de leur emploi. Mais la tendance s’inverse s’ils sont encore à la recherche d’un nouveau poste après quelques mois. Les personnes au chômage ressentent non seulement un stress lié à un souci financier mais peuvent également avoir des problèmes de santé physique. Le taux de dépression augmentant chez les chômeurs notamment lorsqu’ils restent longtemps sans trouver de travail.

La solution à la dépression liée à la recherche d’un emploi n’est pas aussi simple que ça : il ne suffit pas de redoubler d’efforts et d’envoyer plus de candidatures. Le succès n’est garanti a personne, pas même aux meilleurs candidats. Ce qui crée « une incertitude constante de ne pas savoir quand la recherche d’emploi portera ses fruits » comme l’a déclaré Michelle Maidenberg, professeure auxiliaire de thérapie cognitivo-comportementale et de comportement humain à la Silver School of Social Work de l’université de New-York.

Gérer ce type d’adversité sur le plan émotionnel est une compétence que peu d’entre nous ont acquise. Cela nécessite de prendre de nouvelles habitudes dans notre vie personnelle. Si vous êtes contraints de mettre en suspens votre bien-être tandis que vous vous concentrez sur des choses dites plus importantes – telle qu’une recherche d’emploi, par exemple – considérez ceci : les conséquences du chômage sur la santé émotionnelle et mentale peuvent créer «un mécanisme de rétroaction où plus vous restez dans cette situation, plus cela pèsera sur votre santé émotionnelle », a déclaré Maidenberg. « Plus vous êtes émotionnellement fragile, plus il vous sera difficile de trouver un emploi. »

Que vous souffriez d’une dépression liée à la recherche d’un emploi ou que vous soyez actif dans votre travail, l’apprentissage des mécanismes nécessaires pour faire face à des problèmes tels que l’incertitude et la perte de contrôle vous sera toujours utile.

 


Vous n’êtes pas uniquement votre carrière
 

« Notre vie repose en grande partie sur notre travail, mais vous êtes plus que votre travail », affirme Alison Doyle, experte en recherche.

Lorsque les gens imaginent une dépression liée à la recherche d’un emploi, ils l’attribuent souvent à une instabilité financière, mais il s’avère que « l’identité est une pièce du puzzle beaucoup plus complexe que ce que l’on pensait auparavant », estime Dawn R. Norris, professeur associé de sociologie à l’Université de Wisconsin-La Crosse et auteur de Job Loss, Identity, and Mental Health.

« En fait, beaucoup de personnes dans mon étude m’ont dit que la perte d’identité était la chose la plus importante pour elles, même au-delà des problèmes financiers », poursuit Norris. Ceux qui ont indiqué que les préoccupations financières constituaient leur principale source de stress ont souvent cité cette notion de perte d’identité comme tout autant stressante.

Cette fausse idée qui consiste à dire que nous sommes représentés par notre travail est une raison majeure pour laquelle la recherche d’emploi, et le fait de constamment recevoir des refus est forcément insupportable.

Le professeur Norris annonce d’ailleurs que « lorsque votre identité est menacée, vous avez besoin d’une solution basée sur l’identité ». Dès lors, prenez conscience que votre personnalité se constitue d’un large éventail d’expériences, d’intérêts et de valeurs  et pas seulement de votre statut de salarié. Posséder d’autres domaines, d’autres centres d’intérêt dans votre vie et sur lesquels vous pouvez compter pour vous donner une source de joie et reprendre confiance en vous. Tout ceci est absolument essentiel pour faire face à la perte d’emploi, a déclaré le Dr Maidenberg.
 

 

Lire aussi :  L'outplacement selon Morgan Philips Outplacement

 

 

Faites de la recherche d’emploi un job à part entière
 

En plus de la perte de revenus et d’identité que peut entraîner le chômage, il existe également une perte de la structure du quotidien. Envoyer des courriels, depuis votre canapé vêtu d’un pantalon de jogging sur le canapé peut sembler un fantasme pour certains, mais après un certain temps, la perte de cette notion du temps peut entraîner un sentiment d’anxiété, de dépression et de déconnexion, comme l’indique le Dr Norris.

La solution: créez une structure pour vous-même, à la fois à l’intérieur et à l’extérieur de vos heures de recherche d’emploi. Le fait d’établir des heures de bureau strictes permet d’éviter que les recherches ne s’étendent dans tous les domaines de votre vie, les délais vous incitant à travailler plus efficacement. Des règles simples, comme le fait de ne pas consulter ses mails après 18h ou encore de se prévoir une heure pour le dîner, tout cela vous donnera l’espace nécessaire pour vous concentrer sur d’autres intérêts et relations et vous ressourcer mentalement.

Le stress lié à la recherche d’emploi peut également donner l’impression que les gens ne méritent pas de prendre du temps pour eux. Pourtant, faire des heures supplémentaires et aller jusqu’à l’épuisement professionnel ne fera qu’exacerber les sentiments d’isolement et de négativité. Cela peut avoir un impact à la fois sur votre santé mentale et vos perspectives d’emploi.

 


Préparez-vous pour quelques victoires
 

Les recherches ont montré que l’établissement et la réalisation des objectifs avaient une influence positive sur les personnes dépressives.

Les experts estiment que « si vous êtes sans emploi, l’un de vos objectifs sera d’en trouver un. C’est un objectif qui ne se réalise pas. »

Que vous envisagiez d’envoyer un certain nombre de lettres de candidature ou d’accomplir quelque chose qui n’ait aucun rapport avec votre recherche d’emploi, essayez de sortir de votre zone de confort et de réaliser des tâches encore « réalisable ». Cela peut vous faire vous sentir beaucoup mieux avec vous-même.

Ne pas se fixer des objectifs trop ambitieux est fondamental, car ne pas les atteindre aurait une incidence négative sur votre bien-être et pourrait même ralentir vos progrès.

Il peut sembler difficile d’apprécier les plus petites réussites, surtout lorsqu’elles semblent banales ou ne sont pas directement liées à la recherche d’un emploi. Cela dit, la puissance des petites victoires ont un impact majeur et positif sur notre santé mentale et émotionnelle.
 

 

Elargissez votre cercle de compétences
 

Le stress de la recherche d’emploi vous fait passer à côté des bons points du chômage, comme le fait d’avoir plus de temps libre, par exemple.

« Regardez l’heure comme un cadeau » conseille Mme Doyle. Elle recommande d’ailleurs de faire du bénévolat ou de suivre des cours en ligne gratuits.

Bien que consacrer son temps libre à de nouvelles passions et à de nouvelles compétences peut vous sembler futile quand vous devez vous concentrer sur la recherche d’emploi. Apprendre de nouvelles choses et acquérir de nouveaux intérêts vous procureront un réel sentiment de bien-être.

Cela peut également être l’opportunité d’explorer des loisirs auxquels vous n’avez pas le temps de vous adonner. Ces mêmes loisirs que vous n’auriez probablement pas le temps de faire une fois que vous aurez décroché un emploi. Essayer de nouvelles choses et se découvrir des talents cachés et intérêts peuvent nous aider à renforcer nos identités et à jouir de nouvelles sources d’épanouissement.

Si vous souhaitez exercer des activités en rapport avec vos compétences professionnelles, garder votre CV à jour n’est pas le seul avantage, estime le Dr Norris. Trouvez quelque chose qui vous rapproche de cette “identité” que vous avez perdue en même temps que votre emploi. Cela renforcera ce sentiment fort de rester fidèle à vous-même.
 

 

Restez sociable
 

L’un des meilleurs moyens de rompre avec la recherche d’emploi est de réaffirmer les éléments de votre identité qui n’ont rien à voir avec votre carrière. C’est aussi un bon moyen de combattre l’isolement auquel de nombreux demandeurs d’emploi sont confrontés.

Se mettre à l’écart n’est pas toujours facile, d’autant plus que le chômage est très stigmatisé, a déclaré le Dr Maidenberg. Les recherches montrent que les chômeurs de longue durée passent moins de temps avec leurs proches et que la gêne peut encourager les personnes à éviter les interactions sociales.

 

Le Docteur Norris conseille de faire les choses par étape, notamment lorsque vous avez du mal à sociabiliser. Les communautés en ligne et les groupes de soutien sont de bons endroits pour commencer, tout comme les clubs et les événements de réseautage dans votre région. Demander à un ami de vous rejoindre pour un café peut également vous aider.

Si vous avez du mal à donner la priorité à votre santé lors de votre recherche d’emploi, allez encore plus loin et demandez à un proche d’agir en quelque sorte comme votre parrain.

Avoir quelqu’un qui vous encourage à adopter un mode de vie sain et à être une meilleure version de vous-même aide à atténuer le sentiment de solitude, d’isolement, de pessimisme et de désespoir pouvant découler d’un chômage prolongé.

Et si les gens vous demandent ce que vous faites dans la vie?

Vous pouvez dire « Je suis à la recherche de ma prochaine opportunité », conseille Mme Doyle. Elle ajoute par ailleurs que « presque tout le monde a déjà perdu son emploi une fois dans sa vie ».

Ne vous sentez pas mal d’être au chômage, même lorsque vous êtes licenciés. Cela peut arriver aux meilleurs d’entre nous. Vous n’êtes pas seul. 

 

 

Article inspiré de l’article How to Deal With Job-Search Depression de Micaela Marini Higgs pour le New York Times.

 

 

Poursuivez votre lecture sur notre site :

Le petit geste qui vous rendra plus heureux chaque jour

4 façons de répondre à la question «Quelle est votre plus grande faiblesse ?»

 

 

 

 

 

Philippe PILLIERE

Président & Cofondateur

Morgan Philips Outplacement

Consultez d’autres articles sur le même sujet: Trouver un emploi, Votre carrière, Outplacement, Mindset

© 2019 Morgan Philips SA
All rights reserved