Skip to main content
 
Comment négocier votre salaire : les 10 conseils indispensables

Comment négocier votre salaire : les 10 conseils indispensables

Consultez d’autres articles sur le même sujet: Réussir son entretien d'embauche, Recrutement, Outplacement

Une étude célèbre réalisée par Linda Babcock pour son livre Women Don’t Ask a révélé que seules 7% environ des femmes tentaient de négocier leur premier salaire, contre 57% des hommes. Parmi ceux qui ont négocié, ils ont pu augmenter leur salaire de plus de 7%.Cela peut sembler peu, mais comme le dit Margaret A. Neale, professeure  à Stanford: si vous recevez un salaire de 100 000 dollars et que votre collègue négocie jusqu’à 107 000 dollars, en supposant que vous soyez traité de manière identique à partir de ce moment, avec les mêmes augmentations et promotions, il faudrait travailler huit ans de plus pour être aussi riche que votre collègue à l’heure de la retraite.

  • Aborder la question du salaire en entretien n’est jamais une partie de plaisir. Au contraire, les candidats, mal à l’aise, ont plutôt tendance à éviter la question ou à se contenter d’accepter l’offre de l’employeur.

 

  • Généralement, même si l’entreprise a déjà préalablement établi une fourchette de rémunération, l’employeur peut vous poser, à la fin de l’entretien, une question ouverte : « Quelles sont vos prétentions ? » La négociation peut donc directement commencer. Découvrez nos conseils pour aborder cette question.

 

Que nous commencions un nouvel emploi ou que nous souhaitions une promotion dans notre emploi actuel, nous savons tous que nous allons devoir  négocier notre salaire.

Un sondage réalisé par Salary.com a révélé que seulement 37% des salariés négocient toujours leurs salaires, alors que 18% ne le font jamais. Pire encore, 44% des répondants affirment n’avoir jamais soulevé le sujet d’une augmentation lors de leurs évaluations de performance. La principale raison de ne pas demander plus que ce que vous gagnez déjà ? La peur.

Donc, que vous soyez un homme ou une femme, que vous occupiez votre premier emploi ou votre cinquième, il est temps d’apprendre à négocier. Et nous sommes là pour vous aider, avec un résumé des conseils d’experts pour vous préparer au mieux à cet entretien important.

 

Partie 1 : Bien se préparer

 

1. Connaissez votre valeur

Si vous souhaitez obtenir le salaire que vous méritez, il est essentiel de connaître le salaire moyen en vigueur pour votre poste dans votre secteur d’activité et dans votre zone géographique. Si vous vous lancez dans une négociation salariale sans vous baser sur des chiffres concrets, vous êtes alors à la merci d’un recruteur expérimenté qui peut facilement contrôler la conversation.

Vous pouvez vous renseigner sur les salaires moyens pour votre poste en effectuant une recherche en ligne sur des sites tels que Payscale ou Glassdoor, ou en demandant à d’autres personnes de votre domaine (idéalement, hommes et femmes, pour ne pas être victime d’un éventuel écart de rémunération entre hommes et femmes).

 

2. Parlez aux chasseurs de têtes

Une autre façon de faire des recherches? Prenez ces appels des recruteurs qui vous contactent. Ils savent ce que valent les personnes avec votre expérience et votre expertise, utilisez-les donc à votre avantage ! La prochaine fois que l’on vous contacte, discutez des responsabilités du poste et du salaire envisageable Vous ne pourrez peut-être pas obtenir un salaire spécifique, mais une fourchette moyenne peut s’avérer utile.
 

 

3. Choisissez le haut de gamme

En effectuant vos recherches, vous obtiendrez probablement une fourchette représentant votre valeur actuelle sur le marché du travail. Il peut être tentant de demander un salaire se situant au juste milieu, mais vous devriez plutôt demander un salaire légèrement au-dessus de ce que vous souhaiteriez obtenir. 

Tout d’abord, vous devez présumer que vous avez droit à la plus haute rémunération, affirme Victoria Pynchon, fondatrice de She Negotiates.

Deuxièmement, votre employeur négociera presque certainement à la baisse, vous avez donc besoin de marge de manœuvre pour vous retrouver avec un salaire qui vous convient.

 

4. Connaître le montant précis de votre demande

 Selon les chercheurs de la Columbia Business School, vous devriez demander un chiffre très précis, disons 64 750 dollars au lieu de 65 000 dollars.

Il s’avère que lorsque les employés utilisent un nombre plus précis dans leur demande de négociation initiale, ils ont plus de chances de se voir proposer une offre finale plus proche de ce qu’ils espéraient. En effet, l’employeur supposera que vous avez effectué des recherches plus approfondies sur votre valeur marchande pour atteindre ce nombre spécifique.
 

 

5. Être disposé à dire non

Lorsque vous examinez les salaires moyens de votre secteur et bassin géographique, vous devriez également proposer un «point de fuite», une offre finale si basse que vous devez la refuser. Cela peut être basé sur les besoins financiers, la valeur marchande ou tout simplement ce dont vous avez besoin pour bien vous sentir vis-à-vis du salaire que vous rapportez à la maison.

Décliner une offre ne sera jamais facile, mais il est important de savoir quand le faire et comment dire non. 

 

6. Assurez-vous d’être prêt

Avant de demander une augmentation, vous voudrez vous poser quelques questions.

Avez-vous été à votre poste pendant un an? Avez-vous assumé de nouvelles responsabilités depuis votre embauche? Avez-vous dépassé les attentes (plutôt que de simplement effectuer vos tâches basiques)? La réponse à toutes ces questions devrait être «oui» avant d’entamer quelconque négociation salariale.

 

7. Planifiez le bon moment

Il s’avère que tout est une question de timing. La plupart des gens attendent la saison d’évaluation des performances pour demander un ajustement de salaire, mais à ce moment-là, votre supérieur a probablement déjà décidé des augmentations qui seront distribuées à l’équipe.

“Au lieu de cela, commencez par parler à votre patron de la possibilité d’obtenir une augmentation de salaire trois à quatre mois à l’avance”, a déclaré Suzanne Lucas, écrivaine et ancienne DRH. « C’est à cette période que le budget est décidé. 

 

8. Préparer une feuille

Préparez une « feuille de compliments », recommande Kathleen O’Malley de Babble. « C’est un résumé d’une page qui montre à quel point vous êtes génial en tant qu’employé. Dressez la liste de tous les accomplissements, récompenses et témoignages de clients ou de collègues que vous avez reçus depuis votre dernière évaluation. Vous voulez démontrer votre valeur à votre patron. »

 

9. N’oubliez pas que la pratique est la clé

Répéter, répéter, répéter. Ecrivez ce que vous voulez dire et entraînez-vous devant un miroir, en vidéo ou avec un ami jusqu’à ce que vous soyez très à l’aise pour entamer la conversation. 

 

10. Fixez la réunion pour jeudi

Des études montrent que vous avez plus de chances d’obtenir une augmentation si vous la demandez un jeudi.

Nous avons tendance à commencer la semaine de manière plus dure et même désagréable, mais à devenir plus flexible et plus accommodant à mesure que la semaine avance. « Les jeudis et vendredis nous trouvent plus ouverts à la négociation et au compromis parce que nous voulons terminer notre travail avant la fin de la semaine », rapporte Psychology Today. 

 

Consultez d’autres articles sur le même sujet: Réussir son entretien d'embauche, Recrutement, Outplacement

© 2019 Morgan Philips SA
All rights reserved