Skip to main content
 
Comment aborder vos forces et vos faiblesses lors d’un entretien de recrutement

Comment aborder vos forces et vos faiblesses lors d’un entretien de recrutement

Stav Ziv est rédactrice senior chez The Muse. Dans son article, elle évoque la question fatidique des forces et faiblesses lors d’un entretien d’embauche, et comment y répondre efficacement. 

  • La question des forces et des faiblesses est une question incontournable lors d’un entretien.
  • En la posant, le recruteur veut s’assurer que vous avez conscience de vos capacités et de vos défauts et que vous savez les exposer.
  • Découvrez comment aborder vos forces et vos faiblesses en entretien, tout en gardant confiance en vous.
     

Vous allez beaucoup parler de vous lors d’un entretien. L’un des moments les plus stressants peut être lorsqu’un recruteur ou un futur patron vous demande de parler de vos forces et de vos faiblesses.

Le recruteur vous posera au moins l’une de ces questions. « Quelle est, selon vous, l’une de vos faiblesses? » ou encore « Quelle est votre plus grande force ? » Bien que cela puisse être frustrant, cela signifie également que vous pouvez anticiper les questions et préparer des réponses réfléchies qui marqueront le recruteur.

En d’autres termes, avec juste un peu de préparation, vous maîtriserez l’art de vendre vos forces sans paraître vaniteux et de parler de vos faiblesses sans compromettre votre candidature.

 
Pourquoi les recruteurs posent-ils ces questions?
 

Avant de commencer à planifier vos réponses, il est utile de comprendre pourquoi les recruteurs posent ces questions et ce qu’ils espèrent en tirer.

« Tous les entretiens ont pour but de faire connaissance avec la personne en face de soi. », déclare Angela Smith, fondatrice de Loft Consulting, un cabinet de coaching professionnel. « Je sais que certaines personnes ont l’impression que le recruteur tente de les mettre dans une position inconfortable, mais il s’agit en réalité de faire connaissance avec la personne afin que vous puissiez prendre la meilleure décision possible dans le processus de recrutement. »

Dans ce cas, les véritables forces et faiblesses que vous évoquez importent probablement moins que la manière dont vous en parlez. Cela ne veut pas dire que les questions ne sont pas du tout importantes, mais que ce que le recruteur évalue va probablement plus loin que la force ou la faiblesse spécifique que vous citerez. Pour faire court, il essaie de comprendre quel type d’employé vous êtes.


Voici nos 5 conseils pour parler de vos forces et de vos faiblesses avec succès :
 


1. Soyez honnête



Cela vous paraîtra évident, mais il est en effet fondamental de faire preuve d’honnêteté lorsque vous parlez de vos forces et de vos faiblesses dans un contexte d’entrevue. Une réponse qui sonne authentique sera marquante, tandis qu’une réponse plus générique, calculée ou exagérée aura l’effet inverse.

Un patron ne veut pas embaucher quelqu’un qui ne sait pas reconnaître ce sur quoi il a besoin de travailler. Vous serez un meilleur employé si vous pouvez comprendre et exploiter vos forces, reconnaître et apprendre de vos faiblesses. Aussi, vous devez montrer que vous êtes capable d’avoir ce genre de réflexion sur vous-même.



2. Racontez une histoire
 


Voici un autre cliché à ne pas négliger : « Montrez, ne dites pas. » Quiconque a déjà suivi un cours d’écriture l’a entendu. Gardez cela à l’esprit lorsque vous répondez à n’importe quelle question d’entretien.

« Chaque fois que vous avez un exemple concret à citer, faites-le. Cela aide simplement à contextualiser un peu la réponse que vous vous apprêtez à donner. », déclare Angela Smith. « Une histoire aidera le recruteur à mieux comprendre et visualiser les concepts et les situations que vous lui exposerez. Donc, si vous pouvez raconter une histoire pour appuyer votre réponse, ce sera d’une grande utilité. »

Parlez d’une occasion où votre force vous a aidé à réaliser quelque chose dans un cadre professionnel ou lorsque votre faiblesse vous a gêné. Par exemple, si vous parlez de votre calme face à la pression dans un environnement au rythme rapide, vous pouvez parler de cette fois où vous avez présenté une proposition commerciale que vous avez dû faire suite à un changement de dernière minute. Si vous admettez que votre faiblesse est de présenter un projet devant vos supérieurs hiérarchiques, vous pouvez commencer par décrire brièvement le moment où vous êtes devenu si nerveux, en présentant votre nouvelle stratégie marketing, que vous n’avez pas été en mesure de communiquer efficacement. 

En partageant un exemple concret, votre réponse se démarquera, mais elle donnera également une impression de réflexion et d’honnêteté. Ainsi, elle mettra en valeur toutes les autres caractéristiques que les recruteurs recherchent.



3. Soyez clairs dans vos propos

 

Une réponse authentique illustrée d’une anecdote est un bon début, mais elle n’est pas complète tant que vous n’aurez pas ajouté un aperçu. Cela vaut à la fois pour les forces et les faiblesses, même s’il y a une nuance dans chaque cas.

Lorsque vous parlez de force, le dernier élément de votre réponse doit lier l’habileté, ou le trait de caractère dont vous parlez, au poste pour lequel vous candidatez ainsi qu’à l’entreprise pour laquelle vous postulez. Dites au recruteur en quoi cette force pourrait être utile pour ce poste dans cette entreprise.

Vous pourriez ajouter : « Étant donné que les choses évoluent rapidement dans votre société, cela me permettrait de gagner la confiance d’une nouvelle équipe et de créer une culture de travail pour atteindre nos objectifs et travailler de façon optimale. »

Dans le cas d’une faiblesse, expliquez ce que vous avez fait pour y remédier et pour évoluer, ou ce que cela vous a appris. Présentez vraiment votre trajectoire de croissance, votre courbe d’apprentissage, et tout ce que vous avez pu faire après avoir pris conscience de cette faiblesse.



4. Soyez bref

 

Vous n’êtes pas obligé de consacrer la moitié de l’entretien à ces réponses. Vous pouvez garder votre réponse relativement brève et axée sur une ou deux forces ou faiblesses, selon la manière dont la question est formulée. En d’autres termes : favorisez la qualité, non pas la quantité. Ne déblatérez pas une quantité innombrable de choses pour lesquelles vous pensez être bons ou mauvais sans rien expliquer. Au lieu de cela, réduisez cette liste et entrez dans les détails.



5. N’y réfléchissez pas trop

 

Bien que vous souhaitiez absolument vous préparer et faire de votre mieux pour trouver vos réponses, ne paniquez pas. « Je n’ai jamais pris de décision finale en me basant uniquement sur ces questions. », confie Angela Smith. « C’est juste un ensemble de données parmi un tas d’autres. Ce n’est donc pas ce qui sera décisif pour le recruteur. »


Comment répondre à « Quelles sont vos forces ? » dans un entretien
 

Lorsque vous parlez de vos points forts lors d’un entretien, il est essentiel de saisir cette occasion pour démontrer que vous êtes la personne qui convient le mieux au poste, à l’équipe et à l’entreprise.

Smith recommande de lire attentivement la description du poste et d’en apprendre le plus possible sur les activités de l’entreprise et sa culture. Lisez diverses pages sur le site Web de l’organisation, consultez ses pages officielles sur les réseaux sociaux et tenez-vous au courant des annonces récentes et de son actualité. Vous pouvez également vous inscrire à leur newsletter, s’il y en a une. Vous pourrez alors utiliser ces connaissances pour identifier votre force la plus pertinente et la manière dont elle vous permettra de contribuer à l’entreprise. La connexion sera alors inévitable. Chaque réponse devrait vous aider à voir comment vous pouvez résoudre un problème et à aider la société à atteindre ses objectifs.

Toutefois, vous ne voulez pas y aller tête baissée non plus. « Je dis toujours aux gens de ne pas s’inquiéter de se vanter, mais vous ne voulez pas non plus paraître trop arrogant ou trop imbu de vous-même », ajoute Angela Smith. Donnez une évaluation confiante et honnête qui justifie vos compétences, mais ne vous laissez pas aller dans l’exagération.


Article inspiré de l’article The Best Way to Talk About Your Strengths and Weaknesses in a Job Interview par Stav Ziv pour The Muse. 

© 2019 Morgan Philips SA
All rights reserved

We do not have a translation for this page available.

If you would like to read this page in a different language, please use Google Translate service and select the preferred language below:

Click here for more languages

or continue in the current language.